(Toronto, New York) La Bourse de New York a fini en ordre dispersé vendredi, hésitant sur la direction à prendre après des données américaines en demi-teinte, l’absence d’avancées sur un nouveau plan de relance et les incertitudes commerciales sino-américaines. Le principal indice boursier de la Bourse de Toronto a légèrement retraité, vendredi, tiré vers le bas par le secteur des matériaux.

La Presse canadienne, Agence France-Presse

L’indice composé S & P/TSX a cédé 15,45 points pour clôturer à 16 514,61 points. Au cours de la séance, le secteur des matériaux a affiché un recul d’environ 0,3 % dans la foulée d’une baisse du cours de l’once d’or, qui a clôturé à 1949,80 $ US, en recul de 20,60 $ US.

Les valeurs refuges, comme le métal jaune, devraient probablement afficher des reculs à mesure qu’on se rapprochera du développement d’un vaccin visant à traiter la COVID-19, a noté Allan Small, conseiller en placement principal chez HollisWealth, en soulignant les récentes avancées du côté de la Russie.

Le vaccin russe contre le nouveau coronavirus a toutefois été accueilli avec un certain scepticisme. L’Organisation mondiale de la santé a déclaré qu’il ne faisait pas partie des neuf traitements considérés à un stade avancé faute d’informations disponibles.

Du côté de Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a avancé de 34,30 points, à 27 931,02 points, tandis que l’indice élargi S & P 500 a reculé de 0,58 point, à 3372,85 points. L’indice élargi du NASDAQ a terminé à 11 019,30 points, en recul de 23,2 points.

L’indice élargi S & P 500 se trouve toujours près du sommet historique de clôture de 3386,15 points enregistré en février dernier.

« C’est intéressant, il semble y avoir un point difficile à franchir », a lancé M. Small, en ajoutant que plusieurs tentent toujours de comprendre pourquoi les marchés continuent de grimper en pleine crise sanitaire.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est transigé au cours moyen de 75,47 cents US par rapport à son cours moyen de 75,66 cents US de jeudi.

Ailleurs à la Bourse des matières premières de New York, le prix du baril de pétrole a perdu 23 cents US, à 42,01 $ US. Le prix de la livre de cuivre a progressé de cinq cents US, à environ 2,86 $ US.

Séance de consolidation à New York

Pour Karl Haeling de la banque LBBW, le marché a connu vendredi « une séance de consolidation dans la chaleur de l’été, en pleine période de vacances. »

« Le record que vise le S & P 500 agit à la fois comme un aimant pour attirer l’indice vers le haut et comme un plafond qui empêche le marché de monter encore plus », ajoute M. Haeling.

En début de séance, les investisseurs ont pris connaissance des chiffres des ventes au détail aux États-Unis en juillet, diffusés par le département du Commerce.

Celles-ci ont augmenté de 1,2 % par rapport à juin, un rythme beaucoup plus lent que celui des deux mois précédents et moins important qu’attendu.

La confiance des consommateurs américains a elle peu évolué en juillet (+0,3 point), selon l’indice préliminaire de l’Université du Michigan.

L’impasse parlementaire autour des nouvelles mesures de relance pour les collectivités, entreprises et ménages américains a pour sa part continué de peser sur le marché, démocrates et républicains n’arrivant toujours pas à trouver un compromis.

En deuxième partie de séance, plusieurs informations de presse ont fait état d’un report des discussions commerciales prévues samedi entre la Chine et les États-Unis pour faire le point sur l’accord préliminaire signé en janvier.

Aucune date n’a été donnée pour cette nouvelle rencontre, qui devait se dérouler par vidéo interposée, selon l’agence Bloomberg.

Les relations déjà tendues entre les deux pays se sont envenimées ces dernières semaines autour de l’origine du virus, de la situation à Hong Kong ou encore du réseau social TikTok, que Donald Trump accuse d’espionnage au profit de Pékin.

CureVac s’envole au NASDAQ

Parmi les valeurs du jour, Apple (-0,09 %) et Alphabet (-0,79 %), la maison mère de Google, reculaient. Les géants de la techno ont retiré jeudi Fortnite de leurs magasins d’applications, après qu’Epic Games, l’éditeur du jeu vidéo ultrapopulaire, a tenté de contourner les systèmes de paiement des commissions dues aux deux groupes.

Le fabricant de semi-conducteurs Applied Materials a grimpé de 3,92 % après avoir fait part de résultats trimestriels meilleurs que prévu et avoir revu à la hausse ses prévisions grâce à la forte demande.

Le laboratoire pharmaceutique allemand CureVac, bien placé dans la course pour un vaccin contre le nouveau coronavirus, s’est envolé pour son entrée au NASDAQ. Son action, qui s’échange sous le symbole CVAC au sein de l’indice à forte coloration technologique de Wall Street, a fini à 55,90 $ US, une hausse de près de 250 % par rapport au prix d’introduction, fixé à 16 $ US.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait à 0,7077 % vers 16 h 40 contre 0,7208 % jeudi soir.