(New York) La Bourse new-yorkaise a reculé lundi à l’issue de la première séance de décembre, les investisseurs se montrant préoccupés par de nouveaux droits de douane américains et un indicateur sur l’activité dans le secteur manufacturier aux États-Unis.

Agence France-Presse et La Presse Canadienne

Son indice vedette, le Dow Jones, a cédé 0,96 %, à 27 783,04 points.

Le NASDAQ, à forte coloration technologique, a perdu 1,1 %, à 8567,99 points, et l’indice élargi S&P 500 0,9 %, à 3113,87 points.

Le président américain, Donald Trump, a annoncé lundi que les États-Unis allaient imposer des droits de douane sur les importations d’acier et d’aluminium en provenance du Brésil et de l’Argentine, accusant les deux pays d’avoir dévalué leur monnaie respective.

« C’est la première fois que Donald Trump décrète vraiment des sanctions commerciales en raison de l’affaiblissement de monnaies », observe Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services.

« Avec la Chine, il en a parlé, mais ce n’est pas le sujet. En revanche, on pourrait imaginer que d’ici l’année prochaine, il s’en prenne à l’Europe en l’accusant d’avoir laissé baisser l’euro », poursuit l’expert.  

Le président américain a par ailleurs souligné sur Twitter que les marchés financiers américains étaient « en hausse de jusqu’à 21 % depuis l’annonce des tarifs douaniers le 1er mars 2018 », le NASDAQ ayant de fait gagné un peu plus de 21 % entre cette date et son record la semaine dernière.  Le Dow Jones et le S&P 500 ont, sur la même période, augmenté respectivement de 14,5 % et 17,8 %.

Recul de l’activité manufacturière

La place new-yorkaise a accentué ses pertes lundi à la publication de l’indice ISM sur l’activité dans l’industrie manufacturière en novembre.

Celle-ci s’est replié de 0,2 point de pourcentage par rapport à octobre, pour atteindre 48,1 % en novembre.

Les analystes espéraient un chiffre bien meilleur à 49,4 %. En-dessous de 50 % l’indice ISM marque une contraction.

Toutefois, selon M. Volokhine, ce recul n’est guère surprenant car « on sait depuis des mois que c’est un secteur en contraction et qu’il manque de visibilité à cause de la guerre commerciale ».

L’indice d’activité ISM dans les services pour novembre sera publié mercredi.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine était en nette progression vers 21 h 40 GMT, à 1,821 % contre 1,776 % à la clôture vendredi.

Parmi les valeurs, plusieurs enseignes de grande distribution misaient sur la période des achats de fin d’année, débutée vendredi avec le Vendredi fou. Kroger (+1,46 %) et Macy’s (+0,52 %) ont progressé, tandis que Target (-0,82 %), Walmart (-0,54 %) et Nordstrom (-0,34 %) ont baissé.  

Amazon, qui propose de nombreuses offres promotionnelles lundi à l’occasion du Cyber lundi, a reculé de 1,1 %.

Fiat Chrysler Automobiles (FCA) a lâché 0,14 %. Le constructeur automobile a trouvé samedi un accord préliminaire avec le puissant syndicat UAW pour une revalorisation des salaires.

Disney a cédé 0,63 % malgré l’immense succès de La Reine des Neiges 2 au box-office nord-américain, le film d’animation ayant empoché 85,2 millions de dollars ce week-end, selon des chiffres provisoires publiés dimanche par la société spécialisée Exhibitor Relations.

Le fabricant de boitiers pour regarder des contenus internet sur une télé, Roku, dont l’action avait grimpé de plus de 420 % depuis janvier avant la séance de lundi, a chuté de 15,15 %, certains investisseurs prenant leurs bénéfices à quelques semaines de la fin de l’année.

Toronto suit la parade

L’indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a reculé de 58,73 points pour terminer la séance avec 16 981,47 points, dans un déclin généralisé marqué par les reculs des poids lourds que sont les secteurs de l’énergie et de la finance.

Les marchés se sont repliés alors que la Chine évoquait des représailles pour punir les États-Unis de leur soutien à Hong Kong, ce qui a assombri les perspectives commerciales.

« Je considère que le recul observé aujourd’hui ne fait que refléter l’énorme vigueur que nous avons vue sur le marché au cours du dernier mois, ainsi qu’un peu de prise de profits. »

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 75,20 cents US, en baisse par rapport à son cours moyen de 75,25 cents US de vendredi.

À Toronto, le secteur de l’énergie a retraité de 0,78 %, tandis que celui de la finance a rendu 0,52 %. Le groupe des matériaux a avancé de 0,28 %.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a pris 79 cents US à 55,96 $ US le baril, tandis que celui de l’or a perdu 3,50 $ US à 1469,20 $ US l’once. Le prix du cuivre s’est pour sa part déprécié de 1 cent US à 2,65 $ US la livre.