(New York) Wall Street a clôturé sans direction claire mercredi, à l’issue d’une séance marquée par une nouvelle avalanche de résultats trimestriels, dont ceux du fabricant de post-it 3 m qui ont particulièrement déçu.

Agence France-Presse et La Presse canadienne

Son indice vedette, le Dow Jones, a cédé 0,11 %, à 26 805,53 points.

Le NASDAQ, à forte coloration technologique, a pris 0,81 %, à 8185,80 points.

L’indice élargi S&P 500 s’est apprécié de 0,19 %, à 3010,29 points, tout proche de son record atteint fin juillet.

L’entreprise américaine 3 m a publié jeudi des résultats inférieurs aux attentes, souffrant d’une baisse de la demande chinoise, en raison de la guerre commerciale entre Pékin et Washington. Son titre, qui fait partie des trente valeurs vedettes composant l’indice Dow Jones, a chuté de 4,07 %.

Le groupe informatique Microsoft, lui aussi membre du Dow Jones, a en revanche affiché un bulletin de santé rassurant mercredi, faisant part d’une forte croissance de ses activités de « cloud » (services informatiques à distance) au premier trimestre de son exercice décalé. Son action a progressé de 1,97 %.  

« Le Dow Jones se compose de 30 valeurs. Si un ou deux de ses membres reculent, cela peut tirer vers le bas l’indice dans son ensemble », observe Art Hogan chez National. Ce qui est le contraire du S&P 500, dont l’évolution dépend d’un plus grand nombre d’entreprises.

« Le Dow Jones est également le reflet de grandes multinationales, qui sont affectées par la guerre commerciale sino-américaine, le prix des matières premières ou la santé de l’industrie », ajoute l’expert.

Twitter dévisse

Parmi les autres entreprises à publier leurs résultats, Twitter a dégringolé de 20,81 %. Le réseau social a fait part jeudi d’un bénéfice et d’un chiffre d’affaires inférieurs aux attentes, invoquant notamment des problèmes informatiques affectant son activité publicitaire.

Les compagnies aériennes American Airlines (+ 3,96 %) et Southwest Airlines (+ 5,73 %) ont progressé après la publication de leurs résultats.  

Les deux groupes ont indiqué attendre un remboursement de plusieurs centaines de millions de dollars en raison de l’immobilisation au sol du 737 MAX, interdit de vol depuis deux accidents mortels.  

American Airlines a également promis de juteux dividendes à ses actionnaires, assurant en avoir fini avec la modernisation nécessaire de sa flotte d’avions et l’intégration d’US Airways.

Tesla a vu son action flamber (+17,67 %) après avoir dégagé un bénéfice surprise au troisième trimestre. Son PDG, Elon Musk, s’est dit mercredi « pleinement confiant » en la capacité du constructeur de véhicules électriques à dépasser son objectif de livrer au moins 360 000 voitures cette année.

Après la clôture de Wall Street, Amazon a fait état d’une forte chute de son bénéfice net au troisième trimestre. Son action plongeait de 6,56 % dans les échanges électroniques post-séance.

Intel et le laboratoire Gilead ont également publié leur bilan de santé trimestriel jeudi en fin de journée.  

Plus d’un tiers des entreprises du S&P 500 se sont déjà livrées à cet exercice.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine était en légère hausse vers 21 h GMT, à 1,766 %, contre 1,764 % la veille à la clôture.

Parmi les autres valeurs, Ford a cédé 4,63 %. Le constructeur automobile américain a dit s’attendre  à être moins rentable que prévu en 2019 en raison d’une hausse supérieure aux attentes des coûts en Amérique du Nord et d’une anticipation de volumes de ventes en baisse sur le marché chinois.

PayPal s’est envolé de 8,91 % après des résultats supérieurs aux attentes mercredi.

eBay, au contraire, s’est enfoncé, perdant 9,13 % après des résultats jugés décevants.  

Toronto termine en hausse

La Bourse de Toronto a clôturé en hausse jeudi, soutenue par les gains des secteurs des technologies de l’information, de l’industrie et des matériaux.

L’indice composé S&P/TSX a avancé de 33,39 points pour terminer la séance avec 16 369,32 points.

Le secteur torontois des technologies de l’information a progressé de 2,42 %, tandis que celui des matériaux a pris 1,78 % et celui de l’industrie, 0,52 %.

Les gains du parquet ont cependant été limités par les reculs des groupes des biens de consommation de base et de l’énergie, qui ont rendu respectivement 0,91 % et 0,89 %.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 76,48 cents US, en baisse par rapport à son cours moyen de 76,42 cents US de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a progressé de 26 cents US à 56,23 $ US le baril, tandis que celui de l’or a pris 9,00 $ US à 1504,70 $ US l’once. Le prix du cuivre s’est pour sa part défait de 0,35 cent US à 2,67 $ US la livre.