(New York) La Bourse de New York est montée mercredi, profitant notamment de la progression des titres des géants Boeing et Caterpillar, qui ont tous deux publié leurs résultats trimestriels.

Agence France-Presse et La Presse canadienne

Son indice vedette, le Dow Jones, a gagné 0,17 %, à 26 833,95 points.

Le NASDAQ, à forte coloration technologique, a pris 0,19 %, à 8119,79 points.

L’indice élargi S&P 500 s’est apprécié de 0,28 %, à 3004,52 points, à quelques encablures de son record atteint fin juillet.

L’action de Boeing a progressé de 1,04 % en dépit des résultats en demi-teinte de l’avionneur au troisième trimestre.  

Les investisseurs ont paru rassurés par les signaux positifs envoyés par le géant américain, qui a confirmé s’attendre au retour dans le ciel en 2019 du 737 MAX, cloué au sol depuis deux crashs mortels, et a annoncé le maintien des cadences de production.

Caterpillar s’est également apprécié (+1,23 %) en dépit d’un abaissement de ses prévisions de bénéfices pour 2019 et de résultats décevants. Le PDG a toutefois assuré que le programme de rachat d’actions allait se poursuivre au même rythme au deuxième semestre de l’année en cours.

Jim Umpleby a par ailleurs déclaré que le groupe allait réduire sa production pour s’adapter au ralentissement de l’économie mondiale, une mesure visiblement bien accueillie par les investisseurs.

« La saison des résultats va continuer à dominer le mouvement des actions et les transactions du marché dans les prochains jours », prévient Peter Cardillo, de Spartan Capital Securities.

Le fabricant de composants électroniques Texas Instruments a chuté de 7,48 % après avoir annoncé des résultats inférieurs aux attentes sur fond de tensions commerciales sino-américaines.

Ford et Microsoft ont également publié leurs résultats après la clôture, tandis que Tesla devait se livrer à cet exercice dans la soirée.

Près d’un quart des entreprises du S&P 500 ont publié leurs résultats trimestriels.

La Libra en question

« Les investisseurs commencent aussi à se pencher sur la réunion de politique monétaire de la Fed de la semaine prochaine, même si ce n’est pas encore le principal sujet », note également M. Cardillo.

A l’issue de cette réunion, la Réserve fédérale pourrait abaisser, pour la troisième fois cette année, ses taux directeurs afin de soutenir la croissance de l’économie américaine.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine s’affichait en légère hausse à 1,764 % vers 16 h 50, contre 1,761 % la veille à la clôture.

Parmi les autres valeurs, Snap, la maison mère de la messagerie instantanée Snapchat, est tombée de 5,86 % après avoir publié des résultats jugés décevants.

La chaîne de restaurants Chipotle a lâché 5,16 % malgré des résultats trimestriels solides.

Whirlpool s’est apprécié de 0,96 %. Le fabricant d’électroménagers a fait état de bénéfices en forte hausse au troisième trimestre.

Facebook a gagné 2,09 %. Le patron du réseau social, Mark Zuckerberg, a défendu son projet de monnaie numérique devant des membres du Congrès américain, admettant que les ambitions de la Libra pourraient être revues à la baisse.

Nike a reculé de 3,43 %, alors que la marque à la virgule a annoncé mardi, après la clôture de la Bourse, que son directeur général, Mark Parker, à la tête du groupe depuis 2006, allait être remplacé début 2020.

Son successeur désigné, John Donahoe, dirige actuellement la société de logiciels ServiceNow, qui a cédé 3,65 %.  

Les télécommunications font chuter Toronto

La Bourse de Toronto a clôturé en baisse, mercredi, le secteur des télécommunications ayant retraité avec l’action de Rogers Communications, dans la foulée de la publication de décevants résultats et de révisions à la baisse de ses perspectives.

Le secteur a plongé de 5,1 %, alors que les actions de Rogers ont cédé 8,1 %, atteignant un nouveau creux pour les 52 dernières semaines. Ses concurrents ont également cédé du terrain.

Ces baisses sont survenues après que Rogers a réduit ses perspectives de revenus pour l’exercice en raison de la popularité de ses nouveaux forfaits de données sans fil illimités.

« Le secteur des communications est en grande partie le moteur de la baisse du TSX, alors qu’aux États-Unis, les choses étaient un peu plus équilibrées », a observé Candice Bangsund, gestionnaire de portefeuille pour Fiera Capital.

L’élection, lundi, d’un gouvernement minoritaire libéral pourrait également avoir un impact en raison de la promesse du parti d’abaisser les tarifs de téléphonie mobile, a-t-elle ajouté.

L’indice composé S&P/TSX du parquet torontois a cédé 55,59 points pour terminer la séance avec 16 335,93 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 76,42 cents US, en hausse par rapport à son cours moyen de 76,37 cents US de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a pris 1,49 $ US à 55,97 $ US le baril, tandis que celui de l’or a progressé de 8,20 $ US à 1495,70 $ US l’once. Le prix du cuivre s’est apprécié de 3,85 cents US à 2,67 $ US la livre.