(New York) Wall Street a fini en hausse lundi, portée par un optimisme prudent sur les développements commerciaux sino-américains et par la bonne santé du titre d’Apple.

Agence France-Presse et La Presse canadienne

Son indice vedette, le Dow Jones, est monté de 0,36 % à 26 916,83 points.

Le NASDAQ, à forte coloration technologique, a pris 0,75 % à 7999,34 points et l’indice élargi S&P 500 a gagné 0,50 % à 2976,74 points.

« Les informations selon lesquelles les États-Unis allaient commencer à interdire les investissements en Chine ont été démenties par des responsables politiques le week-end dernier », a indiqué Quincy Krosby de Prudential.  

L’agence Bloomberg avait en effet rapporté vendredi que l’administration Trump réfléchissait à limiter les investissements américains en Chine, ce qui avait fait reculer la cotation new-yorkaise en fin de semaine dernière.  

Parmi les options envisagées figureraient notamment le retrait des sociétés chinoises des Bourses américaines ou l’imposition de limites à l’exposition des fonds de pension publics au marché chinois, a affirmé Bloomberg, citant des sources proches du dossier.

Mais une porte-parole du département du Trésor a indiqué samedi dans un tweet que « l’administration [américaine] n’envisage pas de bloquer des entreprises chinoises des marchés américains pour le moment »

Ce démenti a semblé rassurer les investisseurs sur la poursuite des pourparlers commerciaux entre les deux premières économies mondiales.

Selon Mme Krosby, les marchés « s’attendent à ce que la rencontre entre les États-Unis et la Chine ait bien lieu début octobre. »

Plusieurs valeurs chinoises cotées à Wall Street ont profité du climat commercial visiblement plus apaisé : Alibaba est monté de 0,75 %, JD.com de 1,4 % et Baidu de 1,53 %.

Le secteur technologique dans son ensemble, souvent sensible aux relations commerciales sino-américaines, s’est affiché en progression. Le sous-indice qui le représente au sein du S&P 500 s’est apprécié de 1,04 %.

Du côté des indicateurs économiques, l’activité manufacturière en Chine a connu en septembre un rebond inattendu, selon un indice indépendant du cabinet IHS Markit rendu public lundi. Celui-ci s’est établi à 51,4 en août contre 50,4 le mois précédent, soit son plus haut niveau depuis février 2018.

L’action d’Apple revue à la hausse

La place new-yorkaise a également profité lundi de la forte progression de l’action d’Apple, en hausse de 2,35 %.

Un analyste de la banque JP Morgan a relevé l’objectif de prix de l’action Apple à 265 dollars (contre 243 dollars précédemment), tablant notamment sur des ventes plus importantes que prévu du nouveau modèle d’iPhone.

En dehors de la firme à la pomme, plusieurs grands noms du Dow Jones ont terminé en nette hausse, dont Nike (+1,74 %), IBM (+1,52 %) et Intel (+1,48 %).

La séance de lundi était par ailleurs la dernière du troisième trimestre 2019, l’occasion pour les gestionnaires de portefeuille de réaliser des opérations afin d’améliorer la présentation de leur bilan ou de leurs comptes.

« Cela a tendance à pousser les volumes vers le haut », a expliqué Mme Krosby.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine s’établissait à 1,666 %, en léger recul par rapport à la clôture de vendredi (1,680 %).

Au rang des valeurs, Alphabet, la maison mère de Google, a reculé de 0,39 %. Selon des informations de presse, la commission judiciaire de la Chambre des représentants a envoyé une lettre au géant des moteurs de recherche qu’elle soupçonne de bénéficier d’un avantage compétitif via l’usage d’un nouveau protocole internet.

Le laboratoire pharmaceutique Bristol-Myers Squibb est monté de 0,98 % après avoir affirmé, samedi dans un communiqué, qu’environ 40 % des patients dont le cancer du poumon avait été traité avec l’Opdivo et le Yervoy, utilisés en complément des chimiothérapies, étaient en vie après deux ans de soins, plus que les patients seulement traités par chimiothérapie.

Toronto en baisse

La Bourse de Toronto a clôturé en baisse lundi, mais a tout de même réussi à enregistrer un gain sur l’ensemble du troisième trimestre de l’année.

L’indice composé S&P/TSX du parquet torontois a reculé de 35,64 points pour terminer la séance avec 16 658,63 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 75,51 cents US, en hausse par rapport à son cours moyen de 75,48 cents US de vendredi.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a cédé 1,84 $ US à 54,07 $ US le baril, tandis que celui de l’or a plongé de 33,50 $ US à 1472,90 $ US l’once. Le prix du cuivre s’est pour sa part déprécié de 1,9 cent US à 2,58 $ US la livre.