Les prix mondiaux du carburant ont bondi de plus de 14 %, lundi, au retour d’un week-end marqué par une attaque contre d’importantes installations pétrolières en Arabie saoudite, entraînant la plus grave rupture d’approvisionnement jamais enregistrée.

Cathy Bussewitz
Associated Press

Il s’agit d’une hausse de prix similaire à celle observée lors de la guerre du Golfe, en 1991, et les analystes s’attendent à ce qu’une intensification des tensions au Moyen-Orient maintienne la valeur élevée dans un avenir prévisible. L’ampleur des conséquences économiques mondiales va dépendre de la durée de la rupture d’approvisionnement en Arabie saoudite.

Le pétrole brut américain a fait un bond de plus de huit dollars pour clôturer la journée à 62,90 $ US le baril et le Brent a gagné près de neuf dollars le baril pour atteindre 69,02 $ US.

L’attaque contre la plus grande usine de traitement du pétrole en Arabie saoudite a réduit ses exportations quotidiennes de plus de la moitié, coupant de 5 % la production mondiale de pétrole brut.

Cet incident survient à la suite d’une série d’autres attaques observées dans le golfe Persique, qui menacent l’approvisionnement mondial en carburant et attisent les tensions dans la région. L’impact du plus récent épisode pourrait toutefois s’avérer plus grave puisqu’il met à risque l’offre destinée au marché asiatique assoiffé de pétrole.

L’Arabie saoudite fournit 20 % des importations de pétrole brut en Chine, 37 % de celles du Japon et près du tiers de celles de la Corée du Sud.

Impact mondial

La flambée des prix du pétrole arrive à un moment risqué pour l’économie américaine. Les entreprises ont déjà réduit leurs dépenses d’investissement en raison de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine qui a accru les coûts et le niveau d’incertitude. Le ralentissement de l’économie mondiale a aussi provoqué une baisse des exportations américaines.

Néanmoins, la plupart des économistes prévoient que l’impact direct sur les États-Unis et les autres grandes économies mondiales devrait demeurer assez faible.

Les producteurs de pétrole aux États-Unis pourraient aussi tirer profit de la hausse des prix.

Pour les compagnies aériennes toutefois, le ciel est plus sombre puisque la valeur de leurs actions a chuté en réaction à la hausse du coût du carburant. Une importante dépense pour les transporteurs.