(New York) Les principaux indices de Wall Street poursuivaient leur dégringolade lundi, dans le sillage d’une escalade des tensions commerciales entre Washington et Pékin.

Agence France-Presse

Le Dow Jones Industrial Average, indice vedette de la Bourse new-yorkaise, lâchait 3,09 %, à 25 666,54 points, aux alentours de 15h20.

Le NASDAQ, à forte coloration technologique, cédait 3,68 %, à 7709,14 points, après avoir perdu peu avant jusqu’à 4,26 %, tandis que l’indice élargi S&P 500 lâchait 3,15 %, à 2839,70 points.

La Bourse de New York subissait de plein fouet le contrecoup de l’escalade des tensions commerciales sino-américaines, qui ont connu un nouvel épisode lundi avec la dégringolade du yuan, la devise chinoise, qui a passé la barre des 7 yuans pour un dollar pour la première fois depuis 2008.

Vers 15h20, le yuan onshore évoluait à 7,050 7 yuans pour un dollar, son plus bas niveau en 11 ans.

Donald Trump a, sans surprise, réagi en dénonçant sur Twitter une « manipulation de la monnaie ». « Cette violation majeure affaiblira considérablement la Chine avec le temps », a-t-il ajouté.

« Les investisseurs doivent garder à l’esprit qu’avant la journée d’aujourd’hui, le S&P 500 avait gagné un peu plus de 18 % au cours de l’année », a tempéré Alan Skrainka, de Cornerstone Wealth Management.

« On a vu une augmentation massive sur le marché des actions jusqu’à maintenant. Un réajustement était inévitable », a ajouté l’expert, pour qui les tensions commerciales font partie du cycle normal de négociations « à la dure ».

L’agitation ambiante à Wall Street est par ailleurs amplifiée en période estivale par des mouvements moins nombreux sur le marché des actions, et donc des variations plus fortement ressenties.  

La volatilité à la Bourse new-yorkaise, mesurée par l’indice VIX, a ainsi grimpé à son plus haut niveau depuis le début de l’année.

Les investisseurs marquaient en revanche un intérêt accru pour des actifs jugés plus sûrs comme les bons du Trésor américains : le taux d’intérêt sur la dette américaine à 10 ans reculait aux alentours de 19h20 GMT à 1,729 4 %, son plus bas niveau depuis 2016.

Parmi les valeurs,  les actions de Caterpillar (-2,60 %) ou Deere (-5,46 %), généralement considérées comme des jauges du commerce mondial, pâtissaient de la nouvelle escalade entre Pékin et Washington.  

Certains grands groupes de distribution s’approvisionnant largement en Chine étaient aussi durement affectés. Le fabricant de jouets Mattel lâchait 4,76 %, la chaîne de grands magasins Macy’s perdait 3,22 % et le géant informatique Apple reculait de 5,05 %.