• Accueil > 
  • Affaires > 
  • Marchés 
  • > À suivre cette semaine: fin de ronde trimestrielle parmi les banques canadiennes 
Source ID:8074d5a83dfb32e2b3e8ee137abf453f; App Source:StoryBuilder

À suivre cette semaine: fin de ronde trimestrielle parmi les banques canadiennes

Après les banques CIBC, TD et Royale, mercredi... (PHOTO BEN NELMS, ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

Après les banques CIBC, TD et Royale, mercredi et jeudi derniers, c'est au tour des banques Scotia et de Montréal (BMO), ainsi que des deux banques québécoises, la Nationale et la Laurentienne, de faire le point sur leurs activités du deuxième trimestre et leurs perspectives pour la seconde moitié de leur exercice 2019.

PHOTO BEN NELMS, ARCHIVES BLOOMBERG

Les investisseurs sur la Bourse canadienne prêtent encore attention cette semaine au deuxième lot d'énoncés de résultats trimestriels des principales banques.

Après les banques CIBC, TD et Royale, mercredi et jeudi derniers, c'est au tour des banques Scotia et de Montréal (BMO), ainsi que des deux banques québécoises, la Nationale et la Laurentienne, de faire le point sur leurs activités du deuxième trimestre et leurs perspectives pour la seconde moitié de leur exercice 2019.

En suivi des résultats divulgués la semaine dernière, les attentes des analystes et des investisseurs demeurent relativement modestes à l'endroit des quatre autres banques attendues en scène d'ici jeudi.

Alors que la plus grande banque, la Royale, livrait des résultats à peine meilleurs que les attentes des analystes, la Banque TD a fait beaucoup mieux qu'attendu. Et la Banque CIBC a non seulement raté les attentes, mais elle a aussi abaissé ses objectifs des prochains trimestres.

Les sièges sociaux au Québec

Parmi les résultats bancaires attendus cette semaine, les investisseurs québécois seront sans doute interpellés davantage par les énoncés des deux banques dont le siège social est au Québec.

À la Banque Nationale, les analystes s'attendent à une légère progression du bénéfice par action net au deuxième trimestre, en termes annualisés.

Trois éléments sont à suivre en particulier, selon l'analyste Doug Young, spécialiste du secteur bancaire chez Desjardins Marchés des capitaux.

D'une part, « la direction a indiqué récemment qu'elle pourrait générer un effet de levier positif dans tous ses secteurs d'activité pour le reste de 2019. Mais ça pourrait être un objectif difficile à atteindre au deuxième trimestre, compte tenu des bons résultats de l'année dernière », note M. Young dans un rapport sectoriel envoyé à ses clients-investisseurs.

« Comment ce deuxième trimestre s'est-il passé dans sa division des marchés financiers, qui représente environ un tiers des bénéfices de la Nationale ? »

- Doug Young

Enfin, souligne Doug Young, où en est la Nationale avec ses activités à l'étranger, en particulier sa filiale ABA Bank au Cambodge, en forte croissance lors des récents trimestres ?

« En ce qui concerne ABA Bank, des discussions ont-elles eu lieu avec le partenaire minoritaire pour qu'il vende sa participation à la Nationale ? »

La Laurentienne

À la Banque Laurentienne, l'attention des investisseurs portera surtout sur les derniers résultats et les perspectives découlant de ses efforts de réorganisation depuis plusieurs trimestres.

« Je chercherai des lueurs de tendances positives dans divers aspects de cette réorganisation, indique Doug Young dans son rapport.

« Notamment en ce qui concerne la mise à niveau de ses systèmes d'opérations bancaires de base, ainsi que le repositionnement de son réseau de succursales au Québec, maintenant que les négociations syndicales sont terminées. »

Du point de vue de Gabriel Dechaine, analyste principal des banques à la Financière Banque Nationale, « les revenus bancaires traditionnels à la Laurentienne restent sous pression ».

Dans un récent rapport sectoriel, il signale d'une part que, « contrairement à la croissance dans les prêts aux entreprises, la croissance des prêts aux particuliers demeure négative - recul de 11 % au 1er trimestre 2019 après la baisse de 8 % en 2018 - alors que la banque recentre sa stratégie dans certains créneaux du marché hypothécaire ».

Aussi, signale M. Dechaine, « l'évolution des revenus totaux de la Laurentienne est confrontée à la baisse des frais bancaires traditionnels. Ces frais qui représentent 31 % du total des "autres revenus" de la banque ont diminué de 11 % au 1er trimestre 2019 après une baisse de 3 % en 2018 ».

Jeudi

Attentes élevées pour Costco 

Trimestre après trimestre, le colosse des magasins-entrepôts pour membres seulement est attendu en Bourse avec des résultats des plus performants parmi les grands détaillants généralistes en Amérique du Nord. Mais cette fois-ci, étant donné l'augmentation soutenue de sa valeur boursière depuis des mois, au-delà de ses comparables et même un peu « riche », selon des analystes, les résultats du troisième trimestre 2019 pourront-ils satisfaire les attentes ? Parmi les analystes, on anticipe des revenus et un bénéfice net trimestriels en hausse annualisée de 7 %, aux environs de 34,6 milliards US pour les revenus et de 801 millions US pour le bénéfice.

Vendredi

Le PIB de l'économie canadienne en examen

Les données sur l'évolution du PIB de l'économie canadienne pour le mois de mars et, donc, pour le premier trimestre de l'année seront divulguées vendredi. Après le moment de faiblesse du PIB observé en février, les observateurs anticipent un rebond d'environ 0,3 % en mars. S'il s'avère, ce rebond mensuel pourrait rehausser autour de 0,8 % le taux de croissance annualisé du PIB durant le premier trimestre 2019. Réconfortant après un début d'année difficile, mais encore inférieur aux récentes prévisions des économistes du secteur bancaire.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer