• Accueil > 
  • Affaires > 
  • Marchés 
  • > Wall Street finit en baisse dans un marché assombri par la guerre commerciale 
Source ID:6df9a4b16c623ca48ac59e9c5f841a92; App Source:StoryBuilder

Wall Street finit en baisse dans un marché assombri par la guerre commerciale

Le Dow Jones lâchait 0,25 % et le NASDAQ... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS)

Agrandir

Le Dow Jones lâchait 0,25 % et le NASDAQ 0,46 % mercredi matin.

PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS

Agence France-Presse
New York

Wall Street a clôturé en baisse mercredi dans un marché à nouveau assombri par les incertitudes liées aux tensions commerciales entre Pékin et Washington, mais qu'un compte-rendu de la banque centrale américaine (Fed) a laissé de marbre.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a perdu 0,39 % à 25 776,61 points et l'indice NASDAQ, à forte coloration technologique, 0,45 % à 7750,84 points.

L'indice élargi S&P 500 a lâché 0,28 % à 2856,27 points.

« Les investisseurs essayent toujours de déterminer à quelle échelle la guerre commerciale risque d'affecter leur portefeuille », a analysé Ken Berman de Gorilla Trades.

À l'oeuvre depuis près d'un an, l'imposition de tarifs douaniers punitifs entre Pékin et Washington semble parfois inextricable, alors qu'aucun des deux camps ne semble vouloir céder.

Mercredi, le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a reconnu que les consommateurs américains pourraient payer plus cher quelques produits en raison des droits de douane imposés sur des biens en provenance de Chine équivalent à 250 milliards d'importations, contrairement aux dénégations du président américain Donald Trump.

L'ambassadeur de Chine aux États-Unis a pour sa part accusé Washington d'avoir à maintes reprises « changé d'avis du jour au lendemain » et d'avoir ainsi fait échouer des accords susceptibles de mettre fin au différend commercial.

Quelles que soient les stratégies de part et d'autre pour tirer profit des négociations, il subsiste un « sentiment de malaise », constatent les analystes de Charles Schwab.

Qualcomm dégringole

En revanche, le compte-rendu de la dernière réunion de la banque centrale américaine (Fed) a suscité une relative indifférence dans la mesure où peu de nouveaux éléments sont apparus.

Les membres de la Fed ont estimé que de nombreuses incertitudes affectant les perspectives de l'économie américaine et mondiale avaient diminué même si certains risques persistent.  

« La Fed est déterminée à laisser les taux inchangés cette année », affirme Chris Low, de FTN Financial.

Ces commentaires de la Fed, relatifs à la réunion des 30 avril et 1er mai, ont toutefois été faits avant que Donald Trump impose une nouvelle hausse des tarifs douaniers sur 200 milliards d'importations en provenance de Chine.

Sur le front des valeurs, les marchés ont souffert de la dégringolade de Qualcomm (-10,86 %) après qu'un juge de Californie l'a accusé d'avoir « étranglé la concurrence » et condamné pour pratiques anticoncurrentielles dans le domaine des microprocesseurs pour téléphones mobiles.

Le secteur de la grande distribution a connu de fortes variations après la publication de plusieurs résultats financiers : Lowe's a chuté de 11,85 % et Nordstrom de 9,25 %, tandis que Target a gagné 7,78 %.

Urban Outfitters, maison mère des magasins de vêtements Urban Outfitters, Anthropologie et Free people, a plongé de 9,85 % après la publication de ses résultats trimestriels.

Sur le marché obligataire, le taux sur la dette à 10 ans des États-Unis baissait et s'échangeait à 2,383 % vers 16 h 50, contre 2,426 % mardi soir.

Baisse de près de 100 points à Toronto

La Bourse de Toronto a clôturé en baisse mercredi, tirée vers le bas par les déclins de trois de ses secteurs les plus influents et les inquiétudes persistantes liées au conflit commercial entre les États-Unis et la Chine.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a cédé 99,12 points pour terminer la séance à 16 327,35 points. Les secteurs de l'énergie, des matériaux et de la finance ont enregistré les déclins les plus prononcés du jour.

Le groupe de l'énergie a été le plus touché, enregistrant une baisse de 2,67 %. Les prix du pétrole brut ont chuté après la publication d'un rapport hebdomadaire du département américain de l'Énergie, qui a révélé que les réserves du pays étaient en hausse, ce qui a ravivé les craintes d'une surabondance de l'offre mondiale.

Le cours du pétrole brut s'est déprécié de 1,71 $ US à 61,42 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York.

Le secteur torontois des matériaux a retraité de 2,0 %, les prix du cuivre continuant de baisser. Le cours de l'or a progressé de 1,00 $ US à 1274,20 $ US l'once à New York, mais celui du cuivre s'est déprécié de 3,7 cents US à 2,68 $ US la livre.

L'influent secteur de la finance a pour sa part reculé de 0,65 %, l'action de la Banque CIBC ayant perdu 4,4 % après qu'elle a dévoilé des résultats trimestriels inférieurs aux attentes des analystes.

Les meilleures performances de la séance ont été celles des secteurs des technologies de l'information, des biens de consommation de base et de la santé.

Les préoccupations concernant le différend commercial entre les États-Unis et la Chine, motivées par la rhétorique sévère des deux parties, ont aussi pesé sur les marchés boursiers nord-américains. « Les investisseurs continuent de digérer les manchettes [...] alors que les États-Unis et la Chine ont haussé le ton et ont même adopté une approche plus sévère », a observé Candice Bangsund, gestionnaire de portefeuille chez Fiera Capital.

Le président américain Donald Trump a menacé mercredi de mettre sur la liste noire cinq autres entreprises de technologie chinoises, après l'interdiction qui visait Huawei Technologies la semaine dernière. Mardi, les marchés américains ont gagné du terrain après que l'administration Trump a temporairement assoupli les restrictions commerciales imposées à Huawei.

La Chine a également adopté une position ferme à l'égard des négociations, même si elle a plus à perdre que les États-Unis, a estimé Mme Bangsund.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 74,57 cents US, en légère hausse par rapport à son cours moyen de 74,55 cents US de la veille.

- Avec La Presse canadienne




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer