La Bourse de New York a terminé en légère baisse mercredi,reprenant son souffle après être montée la veille à des sommets inédits et face à des résultats d'entreprises de bonne tenue sans être éclatants.

Agence France-Presse

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones, a reculé de0,2%, à 26 597,05 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a cédé 0,23%, à8102,01 points, et l'indice élargi S&P 500 a perdu 0,22%, à 2927,25 points.

Ils avaient tous deux terminé mardi à des niveaux records,entraînés par les résultats ou prévisions meilleurs que prévu de grands noms dela cote comme Coca-Cola, United Technologies ou Twitter.

Mais mercredi, les sociétés dévoilant leurs performance dupremier trimestre ont fait dans leur ensemble état de «bénéfices et deprévisions corrects mais pas fantastiques», a souligné Karl Haeling de LBBW.

Le géant des engins agricoles, de chantier et deconstruction Caterpillar par exemple a perdu 3% alors que le groupe a pourtantrelevé ses prévisions sur l'ensemble de l'année après des résultats meilleursque prévu au premier trimestre.

Boeing à l'inverse s'est apprécié de 0,4% malgré l'annonced'un recul de son bénéfice et de son chiffre d'affaires sur les trois premiersmois de l'année. Mais le constructeur a chiffré à 1 milliard US le premier coûtde l'immobilisation au sol depuis mi-mars du 737 MAX, son appareil mis en causedans deux récents accidents, ce qui est moins que prévu par les analystes.

Les indices ont aussi lâché du terrain «quand desinformations de presse ont rapporté que le département de la Justice avaitrecommandé à Goldman Sachs de plaider coupable dans le scandale du 1MBD», lefonds souverain malaisien, a indiqué M. Haeling.

L'action de la banque a temporairement piqué du nez,emportant l'ensemble du secteur financier dans son sillage.

Mais de façon plus générale, même si les indices ont bondidepuis le début de l'année, «les investisseurs ayant gardé une part importantede leurs placements en dehors du marché boursier se demandent encore quoi faireavec leur argent et semblent encore réticents à revenir sur le marché desactions», a estimé M. Haeling.

Les courtiers de Wall Street ont selon lui pu aussi hésiterà s'engager franchement avant la publication, après la clôture, des poids lourddu secteur de la tech Microsoft et Facebook.

La révision à la baisse des prévisions de la Banque duCanada a fait reculer le dollar canadien près de son plus bas niveau en quatremois, en plus d'éloigner la Bourse de Toronto de son sommet historique atteintla veille.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a glisséde 82,88 points pour terminer la séance avec 16 586,52 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négociéau cours moyen de 74,21 cents US, alors que son cours moyen de la veille étaitde 74,51 cents US. La Banque du Canada a maintenu son taux d'intérêt directeurà 1,75%, mais a aussi abandonné toute mention de futures hausses de taux dansson communiqué.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours dupétrole brut a rendu 41 cents US à 65,89 $ US le baril, tandis que celui del'or a pris 6,20 $ US à 1279,40 $ US l'once. Le prix du cuivre s'est pour sapart apprécié de 1,65 cent US à 2,91 $ US la livre.

-Avec La Presse canadienne