La Bourse de New York a terminé dans le vert mercredi, un regain d'espoir sur les négociations commerciales en cours entre la Chine et les États-Unis reléguant au second plan des statistiques mitigées sur l'économie américaine.

Mis à jour le 3 avr. 2019

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones, a gagné 0,15 %, à 26 218,13 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a pris 0,6 %, à 7895,55 points, et l'indice élargi S&P 500 s'est apprécié de 0,2 %, à 2873,40 points.

« Le marché fait clairement preuve d'optimisme quant à la conclusion prochaine d'un accord entre les États-Unis et la Chine », a commenté Bill Lynch de Hinsdale Associates.

Négociateurs américains et chinois se sont retrouvés mercredi dans la capitale américaine pour ce qui pourrait être un ultime cycle de discussions avant de parvenir à un accord commercial entre les deux premières économies mondiales.

« La question est maintenant de savoir ce que contiendra le texte et, en fonction, ce qui a déjà été ou non intégré dans les prix du marché, surtout que ces derniers ont bien monté depuis leur période de creux en décembre », a souligné M. Lynch.

En attendant, « les actions les plus exposées au commerce international sont celles qui s'en sortent le mieux » mercredi, a remarqué Quincy Krosby de Prudential.

Le secteur des semi-conducteurs, particulièrement exposé aux résultats des discussions entre les deux pays, s'est notamment bien tenu.

L'enthousiasme des investisseurs a toutefois été limité par deux indicateurs en demi-teinte.

Verizon lance les mobiles 5G

La croissance de l'activité dans les services aux États-Unis a nettement marqué le pas en mars.

Et les créations d'emplois dans le secteur privé se sont fortement repliées ce même mois pour atteindre leur plus bas niveau en 18 mois. Un signal décevant à deux jours de la publication du très suivi rapport mensuel officiel sur l'emploi.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt à 10 ans sur la dette américaine repartait à la hausse et évoluait vers 20H30 GMT à 2 517 % contre 2 474 % à la précédente clôture.

Du côté des valeurs, Intel est monté de 2,1 % après la nomination au poste de directeur financier de George Davis, qui occupait déjà cette fonction dans l'entreprise Qualcomm. Le poste était vacant depuis la nomination de Bob Swan à la tête de l'entreprise.

Le géant des télécoms Verizon, qui a annoncé le lancement de son premier service de téléphonie mobile en réseau 5G dans deux villes américaines, à Chicago et Minneapolis, a gagné 0,6 %.

La Bourse de Toronto a atteint son plus haut niveau en 2019, soutenu par l'espoir de voir une entente commerciale entre les deux plus grandes économies du monde.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a pris 15,99 points pour terminer la journée à 16 279,86 points, après avoir touché un sommet intraséance de 16 337,96 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 75,05 cents US, comparativement à son cours moyen de 74,94 cents US de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a reculé de 12 cents US à 62,39 $ US le baril, tandis que celui de l'or s'est déprécié de 10 cents US à 1295,30 $ US. Le prix du cuivre s'est adjugé 4,3 cents US à 2,95 $ US la livre.