(New York) Les principaux indices de la Bourse de New York ont battu une nouvelle fois leurs records jeudi, poursuivant leur tendance haussière de la fin d’année et dopés par la bonne santé d’Amazon.

Agence France-Presse

En atteignant 9022,39 points (+0,78 %), le NASDAQ a même dépassé pour la première fois le seuil symbolique des 9000 points. Il s’agit de la 11e séance de hausse d’affilée pour cet indice à forte coloration technologique.

L’indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, s’est lui apprécié de 0,37 %, à 28 621,39 points et l’indice élargi S&P 500 est monté de 0,51 %, à 3239,91 points.

« La barre des 9000 points est révélatrice de la manière dont le marché a décidé de voir le monde depuis début octobre », note Patrick O’Hare de Briefing.

Selon l’expert, les investisseurs sont « rassurés par le fait que les États-Unis ne soient pas entrés en récession et satisfaits par la situation commerciale et le ton accommodant de la Banque centrale américaine. »

Tant qu’aucune nouvelle négative ne viendra perturber le marché, le mouvement à la hausse devrait se poursuivre, estime M. O’Hare.

Jeudi, la place new-yorkaise a également profité de la forte progression d’Amazon (+4,45 %).

Hausse des ventes en ligne

Le géant de Seattle s’est félicité d’avoir embauché plus de 250 000 personnes, à plein temps et à temps partiel, lors de la saison des fêtes de fin d’année.

Le groupe a aussi fait état de ventes record lors de cette période grâce à la vente de dizaines de millions de produits estampillés Amazon.

Ces chiffres semblent faire écho à un rapport de MasterCard, également publié jeudi, indiquant une progression du commerce en ligne de près de 19 % sur un an entre le 1er novembre et le 24 décembre.

Le secteur de la grande distribution a, lui, vu ses ventes augmenter de 3,4 % (hors secteur automobile), selon ce même rapport. Les chaînes de grands magasins Costco (+0,51 %) et Walgreens (+0,94 %) ont vu leur titre progresser.

Au rang des indicateurs, les demandes d’allocation chômage ont reculé, s’établissant à 222 000 pour la troisième semaine de décembre, selon les chiffres hebdomadaires du département du Travail.

Ces chiffres semblent confirmer la bonne santé du marché du travail aux États-Unis, le taux de chômage étant tombé à son plus bas en 50 ans au moins de novembre, à 3,5 % et le nombre de créations d’emplois-266 000-ayant été bien meilleur que prévu.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur les bons du Trésor américains reculait à 1,893 % aux alentours de 16 h 35, contre 1,900 % à la clôture précédente.

Parmi les autres valeurs du jour, UPS est monté de 0,6 %. Le groupe de logistique a dit s’attendre à un nombre record de retours d’articles commandés lors des fêtes de fin d’année « qui vont de pulls à la mauvaise taille à des gadgets pour la cuisine en doublon ».

Plusieurs majors pétrolières, comme Chevron (+0,22 %), Exxon Mobil (+0,16 %) ou Occidental (+0,65 %), étaient en hausse, profitant de la progression des cours de l’or noir, qui ont atteint leur plus haut niveau depuis septembre après un rapport faisant état d’une baisse des stocks de brut aux États-Unis.