(Londres) Les prix du pétrole montaient un peu lundi, dans un marché prudent et qui restait inquiet face aux surplus attendus.

Agence France-Presse

Vers 5 h 15, heure de l'Est, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 67,12 dollars à Londres, en hausse de 0,60 % par rapport à la clôture de vendredi.  

À New York, le baril américain de WTI pour livraison en août gagnait 0,30 %, à 60,39 dollars.

Dans son rapport mensuel publié vendredi, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a estimé que la décision de l’OPEP et ses alliés au début du mois de prolonger de neuf mois leur accord de réduction de la production ne changeait pas la perspective d’un marché « excédentaire ».

L’agence a précisé que ses derniers chiffres « font apparaître un surplus mondial au deuxième trimestre 2019 de 0,5 million de barils par jour, contre auparavant une prévision de déficit de 0,5 ».

« L’OPEP n’avait pas le choix de prolonger ses baisses de production, mais cela pourrait ne pas être suffisant pour équilibrer le marché », a souligné Craig Erlam, analyste pour Oanda.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses dix alliés, dont la Russie fait partie, sont engagés dans un accord de baisse volontaire de leur production pour soutenir les prix du pétrole.

En fin de semaine dernière, les prix ont cependant été soutenus par la tempête tropicale Barry qui a touché la Louisiane ce week-end.

« L’agence américaine BSEE a rapporté dimanche qu’environ 1,38 million de barils (72,8 % de la production de la région) » n’ont pas été produits, ont souligné Warren Patterson et Wenyu Yao, analystes pour ING.