(New York et Toronto) Wall Street a terminé nettement dans le vert lundi, le Dow Jones affichant sa sixième hausse d’affilée, à la faveur d’une accalmie des tensions sur le front commercial après l’abandon de taxes américaines contre le Mexique.

Agence France-Presse et La Presse canadienne

L'indice Dow Jones a progressé de 0,3 %, à 26 062,68 points.

L’indice NASDAQ, à forte coloration technologique, est monté de 1,1 %, à 7823,17 points.

L’indice élargi S&P 500 a pris 0,5% à 2886,73 points.

Au terme de plusieurs jours de difficiles négociations, les États-Unis et le Mexique ont arraché un accord sur l’immigration vendredi à Washington qui a permis de lever la menace de droits de douane sur les produits mexicains brandie par Donald Trump et potentiellement dommageables pour les deux économies voisines.

« C’est une bonne nouvelle qui a apaisé sur la crainte d’une multiplication des tarifs douaniers punitifs », a commenté Peter Cardillo de Spartan Financial.

Des questions restent toutefois en suspens sur la portée du texte, comme l’a souligné la presse américaine. Mais en attendant, cette nouvelle a aidé le marché « à poursuivre son rebond de la fin de semaine dernière », a commenté Patrick O’Hare de Briefing.

Beyond Meat s’envole

Très sensibles aux nouvelles liées à la santé du commerce international, les valeurs technologiques ont fortement progressé lundi : Amazon a pris 3,1 %, Alphabet (maison mère de Google) 1,4 %, et Apple 1,3 %.

Les investisseurs ont également suivi juste avant l’ouverture des échanges une longue intervention du président américain sur la chaîne de télévision américaine CNBC, au cours de laquelle il a comme à son habitude passé en revue de très nombreux sujets d’actualité.

Donald Trump a notamment insisté sur le fait qu’un tête-à-tête avec son homologue chinois Xi Jinping était bien prévu fin juin à Osaka en marge du G20, une rencontre sur laquelle Pékin laisse planer le doute.

« Les investisseurs espèrent maintenant qu’après le Mexique, un accord soit trouvé avec la Chine », a noté Peter Cardillo.

L’occupant de la Maison-Blanche par ailleurs vertement critiqué la Banque centrale américaine lors de son intervention matinale, estimant qu’elle avait fait une « grosse erreur » en relevant les taux d’intérêt trop vite.

Les hausses de taux renchérissent le coût du crédit et ralentissent l’expansion économique, deux choses inacceptables aux yeux de Donald Trump.

Parmi les valeurs du jour, Microsoft a gagné 0,9 %. Le groupe a présenté dimanche à l’occasion de la grand-messe annuelle de l’industrie des jeux vidéo à Los Angeles une esquisse de la prochaine version de sa console Xbox, que le groupe américain prévoit de lancer fin 2020. Baptisée « Projet Scarlett », la console est censée succéder à la Xbox One.

Les poids lourds de l’industrie américaine de l’aéronautique et de la défense Raytheon (+0,7 %) et United Technologies (-3,1 %) ont annoncé dimanche un accord de fusion qui va créer l’un des plus grands groupes mondiaux de ces secteurs. La fusion par échange d’actions devrait être finalisée au premier semestre de 2020.

Le président américain Donald Trump s’est dit lundi « un peu inquiet » de l’effet sur la concurrence de la fusion.

La start-up américaine Beyond Meat, qui propose des steaks et des saucisses à base de plantes, s’est de nouveau envolée de 21,2 % lundi, quelques jours après la publication de ses résultats optimistes. Son titre a presque été multiplié par sept depuis ses débuts boursiers à la mi-mai.

La Bourse de Toronto a clôturé en baisse lundi, tirée vers le bas par les cours des matières premières

. L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a retraité de 14,70 points pour terminer la journée avec 16 216,26 points.

Un ralentissement des mises en chantier en mai, ainsi que la baisse des cours de l'or et du pétrole, ont eu une incidence sur le marché canadien, a observé Anish Chopra, directeur général chez Portfolio Management.

La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), a indiqué que la cadence annuelle désaisonnalisé des mises en chantier avait reculé à 202 337 unités en mai, en baisse de 13,3% par rapport aux 233 410 unités construites en avril.

«Le Canada a des problèmes différents, l'un étant le logement, l'autre les matières premières. Ce sont deux très gros secteurs qui alimentent l'économie canadienne», a-t-il affirmé lors d'une entrevue.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a perdu 73 cents US à 53,26 $ US le baril, tandis que celui de l'or a reculé de 16,80 $ US à 1329,30 $ US l'once. Le prix du cuivre s'est apprécié de 3,4 cents US à 2,66 $ US la livre.