(Shanghai) Les Bourses chinoises ont clôturé vendredi en forte hausse en dépit de l’imposition de nouveaux droits de douane sur les produits chinois aux États-Unis, les investisseurs semblant rassurés par la poursuite des pourparlers commerciaux à Washington.

Agence France-Presse

En Chine continentale, l’indice composite de la Bourse de Shanghai a gagné 3,10 % à 2939,21 points, tandis que la Bourse de Shenzhen bondissait de 3,83 % à 1568,62 points : une envolée qui leur permettait de combler en partie les pertes des séances précédentes.

À Hong Kong, l’indice Hang Seng a clôturé pour sa part en hausse de 0,84 % à 28 550,24 points.

Certes, à minuit heure de Washington, l’administration américaine a officiellement porté de 10 % à 25 % les droits de douane sur 200 milliards de dollars d’exportations chinoises vers les États-Unis, poussant Pékin à annoncer des mesures de représailles – sans en préciser le contenu.

Pour autant, sur les marchés chinois, « les investisseurs [avaient déjà] complètement digéré » cette décision brutale du président américain, selon Zhang Gang, analyste de l’agence de courtage Central China Securities.

Et des propos encourageants du président américain Donald Trump, estimant toujours « possible » un accord cette semaine et révélant avoir reçu une « belle lettre » de son homologue chinois, ont rassuré les marchés, qui s’attendent désormais à « des progrès » dans les pourparlers, estime M. Zhang.

Les investisseurs étaient également confortés par la poursuite vendredi, en dépit de ces droits de douane punitifs, des négociations entre les deux puissances à Washington pour tenter d’arracher un accord.

« Ces nouveaux tarifs douaniers américains ne seront pas appliquées aux marchandises chinoises actuellement en transit », ce qui signifie qu’« il reste une possibilité que ces droits de douane ne soient pas effectivement appliqués » pour peu qu’un accord soit trouvé dans les prochaines semaines, étant donné les temps de transport transpacifiques, note Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

« Il y a donc une fenêtre d’opportunité ouverte, même si elle est limitée », souligne-t-il.

À Hong Kong, le mastodonte technologique Tencent, poids lourd du marché, a gagné 1,70 % à 382,00 dollars hongkongais, tandis que l’opérateur de casinos Sands China bondissait de 2,60 % à 41,45 dollars.

Le géant des télécoms ZTE, aux prises l’an dernier avec l’administration américaine, a pris 3,60 % à 23,05 dollars, la Banque HSBC a grimpé de 0,68 % à 66,90 dollars et l’assureur AIA de 0,39 % à 77,95 dollars.  

En Chine continentale, la firme iFlytek, pionnière des logiciels de reconnaissance vocale basés sur l’intelligence artificielle, s’envolait de 4,41 % à 30,52 yuans, tandis que ZTE, également coté sur la place de Shenzhen, prenait 9,12 % à 30,88 yuans.

Les valeurs financières étaient à la fête, à l’image des assureurs Ping An (+6,16 % à 81,38 yuans) et China Pacific (+5,11 % à 33,75 yuans), tandis que les titres des producteurs de spiritueux s’envolaient de concert, le numéro un mondial Kweichow Moutai prenait 5,63 % à 907,12 yuans.