Wall Street a terminé en hausse mardi, aidée dans son rebond après plusieurs séances difficiles par l'espoir d'un apaisement des tensions commerciales entre Washington et Pékin, et une accalmie chez les technos.

LA PRESSE CANADIENNE

L'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones, a gagné 0,4 % à 25 415,19 points, et le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'est apprécié de 0,6 % à 7671,79 points après avoir perdu plus de 1 % à chacune des trois séances précédentes.

L'indice élargi S&P 500 a pris 0,5 % à 2816,29 points.

Le Dow Jones et le S&P 500 viennent d'enregistrer leur meilleur mois depuis janvier.

Après trois séances de baisse, « le marché a testé jusqu'où on pouvait descendre » et « est parvenu avec succès [mardi] à rebondir », a commenté Sam Stovall de CFRA. « Cela pourrait juste être un rebond de soulagement, et il faut voir si cela se confirmera demain », a-t-il ajouté.

Les indices ont été aidés mardi par l'accueil positif réservé aux résultats de quelques grands noms de la cote.

Le fabricant de produits ménagers et d'hygiène Procter and Gamble, qui avait entamé la séance dans le rouge en raison de ventes décevantes, a terminé en hausse de 0,85 % après des commentaires de la direction lors d'une conférence téléphonique avec les analystes pointant vers une augmentation de ses prix.

Le laboratoire pharmaceutique Pfizer a gagné de son côté 3,5 % à la faveur d'un bond de son bénéfice net à 3,87 milliards US.

Après la clôture étaient attendus les chiffres d'Apple (+0,2 %).

Les indicateurs du jour étaient aussi encourageants, entre la hausse des dépenses et des revenus des ménages de 0,4 % en juin, le léger raffermissement de la confiance des consommateurs en juillet ou la hausse-surprise en juillet de l'activité économique dans la région de Chicago.

Le rebond du marché a aussi été alimenté selon les analystes de Wells Fargo par « les informations de presse sur une tentative de reprise des discussions entre les États-Unis et la Chine afin d'éviter une escalade de leur bataille commerciale ».

Selon l'agence Bloomberg News, qui cite des sources proches du dossier, des représentants du Trésor américain sont engagés dans des « discussions privées » avec les services du vice-premier ministre chinois, Liu He, afin de rouvrir les négociations commerciales qui sont au point mort depuis plusieurs semaines.

Les actions de Boeing et Caterpillar, deux groupes pouvant potentiellement pâtir fortement de toute entrave aux échanges entre les deux pays, ont respectivement gagné 1,5 % et 2,9 %.

Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, avait déjà fait état la semaine dernière de « conversations calmes » avec la Chine ajoutant que Washington était « prêt » au dialogue si Pékin avait l'intention « de négocier sérieusement un accord ».

L'indice boursier principal du Canada a clôturé dans une progression généralisée tirée par les titres miniers, tandis que le huard s'est modérément raffermi, les chiffres de la croissance économique étant plus élevés que prévu.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a clôturé en hausse de 88,54 points à 16 434,01, alors que tous les secteurs hors énergie et technologie de l'information ont grimpé.

Le dollar canadien s'est établi en moyenne à 76,82 cents US, en hausse de 0,02 cent US, Statistique Canada ayant déclaré que l'économie avait progressé de 0,5 % en mai, soit plus que les attentes du marché de 0,3 %.

Le pétrole brut pour livraison en septembre à New York a clôturé en baisse de 1,37 dollars à 68,76 dollars US le baril, et le contrat de gaz naturel était en baisse de deux cents, à 2,78 dollars US par million d'unités thermiques britanniques.

L'or pour livraison en décembre a gagné 2,10 dollars US à 1233,60 dollars US l'once, et le cuivre pour livraison en septembre a clôturé en hausse de quatre cents à 2,83 dollars US la livre.

Avec l'Agence France-Presse