Wall Street a terminé en forte hausse mercredi, le marché profitant d'un accord entre Donald Trump et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker sur le front commercial.

Mis à jour le 25 juill. 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a pris 1,2% à 7932,24 points, un niveau inédit, et l'indice vedette Dow Jones a gagné 0,7% à 25 414,10 points.

L'indice élargi S&P 500 a progressé de 0,9% à 2846,07 points.

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le président américain Donald Trump ont annoncé être parvenus à un accord, désamorçant des mois de conflit commercial entre Washington et Bruxelles qui s'est traduit par des taxes adounières punitives réciproques.

L'Union européenne va augmenter «immédiatement» ses importations de soja des États-Unis et l'Europe et les États-Unis se dirigent vers «zéro tarifs douaniers» dans les échanges industriels hors automobile, a notamment indiqué le président américain.

«Il semble aux yeux des marchés que l'on a évité la guerre» commerciale, a commenté Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services.

«Bien que d'autres gros conflits liés au commerce international ne sont pas réglés, on a au moins apaisé la tension» sur ce dossier épineux, a-t-il ajouté.

Bien que ces annonces aient été faites après la clôture de Wall Street, des informations de presse avaient filtré avant la fermeture, provoquant une hausse des indices.

Les valeurs du secteur automobile, très chahutées en cours de séance, ont limité leurs pertes, General Motors perdant finalement 4,6%, Ford 0,5% et Fiat Chrysler 11,8%.

Ces valeurs avaient souffert après des informations de presse évoquant la volonté de Donald Trump d'imposer dès cette année une taxe de 25% sur l'équivalent de 200 milliards US  de véhicules construits à l'étranger.

De plus, la publication des comptes trimestriels de GM a fait apparaître l'impact du coût plus élevé des matières premières, conséquence des nouvelles taxes sur les importations d'acier et d'aluminium imposées par l'administration Trump.

Le président américain a promis de «résoudre» la question des tarifs douaniers sur l'acier et l'aluminium lors de sa prise de parole avec M. Juncker mercredi.

L'avionneur Boeing, qui a perdu jusqu'à 3,5% en séance en raison de résultats défavorables, s'est également repris en fin de séance pour ne perdre plus que 0,66% à la clôture.

Parmi les autres entreprises à avoir publié leurs résultats, le marchand de sodas et de boissons non alcoolisées Coca-Cola a pris 1,8% après avoir dépassé les attentes au deuxième trimestre, profitant d'un attrait renouvelé pour les bouteilles de la marque du même nom, en particulier les boissons allégées.

La Bourse de Toronto a aussi clôturé en hausse, soutenue par les titres du secteur de l'industrie, qui ont contrebalancé les déclins des actions de fabricants de pièces automobiles, pendant que les marchés américains se raffermissaient avec la vigueur du secteur technologique.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a gagné 30,63 points à 16 420,76 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 76,41 cents US, en hausse de 0,40 cent US par rapport à son cours moyen de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a pris 78 cents US à 69,30 $ US le baril, tandis que celui de l'or a gagné 6,30 $ US à 1231,80 $ US l'once. Le prix du cuivre a avancé de 1 cent US à 2,82 $ US la livre.

-Avec La Presse Canadienne.