Wall Street a terminé en hausse vendredi, parvenant à se hisser dans le vert malgré un recul marqué des valeurs financières dans le sillage de résultats mitigés des trois grandes banques JPMorgan Chase, Citigroup et Wells Fargo.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Nasdaq, à forte composante technologique, a pris 0,03% à 7825,98 points, à un nouveau record.

L'indice vedette Dow Jones Industrial Average a avancé de 0,38% à 25 019,41 points, au-dessus de la barre symbolique des 25 000 points pour la première fois depuis la mi-juin.

L'indice élargi S&P 500 a progressé de 0,11% à 2801,31 points.

Sur la semaine, le Dow Jones a pris 2,30%, le Nasdaq 1,79% et le S&P 500 1,50%.

À l'occasion du lancement officieux de la saison des résultats vendredi, trois des plus grandes banques américaines ont annoncé des résultats contrastés pour le deuxième trimestre: très bons pour JPMorgan Chase, plus mitigés pour Citigroup et franchement mauvais pour Wells Fargo.

Ces résultats ont eu pour effet de faire reculer les trois banques à Wall Street, JPMorgan Chase perdant 0,46%, Citigroup 2,20% et Wells Fargo 1,20%.

Pour JPMorgan Chase, «c'est un peu surprenant, les chiffres sont très bons», a constaté Jack Ablin de Cresset Wealth Advisors.

«Les investisseurs regardent peut-être les résultats (des banques) dans leur ensemble. Le secteur ne progresse pas aussi vite qu'ils l'espéraient et n'est peut-être finalement pas aussi robuste qu'il le semblait quand JPMorgan a annoncé ses résultats en premier», a-t-il ajouté.

Plus généralement selon lui, «les investisseurs sont désormais moins concentrés sur la guerre commerciale et mettent l'accent sur les résultats des entreprises à venir» qui s'annoncent robustes dans les prochaines semaines.

La séance a également été marquée par le franchissement du seuil symbolique des 2800 points sur l'indice S&P 500, sous lequel il évoluait depuis début février. C'est un niveau symbolique très important de l'avis de plusieurs analystes.

«De nombreux courtiers pensent qu'il peut ouvrir la porte à un nouveau record» sur l'indice élargi, a indiqué Patrick O'Hare de Briefing.

Sur le front des indicateurs économiques, les prix des produits importés aux États-Unis ont baissé de 0,4% en juin sous l'effet d'un recul marqué des prix du fioul, selon les données du département du Travail publiées vendredi.

Le marché obligataire se détendait: le rendement sur la dette américaine à 10 ans baissait à 2,829%, contre 2,845% jeudi à la clôture, et celui à 30 ans reculait à 2,927%, contre 2,946% à la précédente fermeture.

La Bourse de Toronto et le dollar canadien clôturent en baisse 

L'indice de référence de la Bourse de Toronto a clôturé en baisse vendredi, après avoir affiché des gains plus tôt dans la séance, pendant que les marchés américains terminaient la journée sur de légères progressions.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a perdu 6,30 points à 16 561,12 points, après avoir établi jeudi un nouveau record de clôture.

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a gagné 94,52 points à 25 019,41 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 s'est emparé de 3,02 points à 2801,31 points. L'indice composé du Nasdaq a avancé de 2,06 points à 7825,98 points, un sommet record.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 75,92 cents US, en baisse de 0,03 cent US par rapport à son cours moyen de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a pris 68 cents US à 71,01 $ US le baril, tandis que celui de l'or a cédé 5,40 $ US à 1241,20 $ US l'once. Le prix du cuivre est resté inchangé à 2,78 $ US la livre.

-Avec La Presse Canadienne.