La Bourse de Toronto a clôturé en baisse, jeudi, pendant que les principaux indices de Wall Street retraitaient des sommets records atteints la veille.

AFP-PC AGENCE FRANCE-PRESSE

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a cédé 42,23 points à 16 284,47 points, tiré vers le bas par les secteurs des matériaux et de l'énergie.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average, l'indice vedette de Wall Street, a perdu 97,84 points à 26 017,81 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a abandonné 2,23 points à 7296,05 points.

L'indice élargi S&P 500 a lâché 0,16%, ou 4,53 points, à 2798,03 points.

Les valeurs de l'énergie regroupées au sein du S&P 500 ont accusé un fort recul (-0,80%), après un rapport américain sur le niveau des stocks pétroliers dans le pays «assez décevant», d'après Phil Davis de PSW Investments.

Les deux géants américains du secteur, Exxon Mobil et Chevron ont reculé respectivement de 0,65% et 0,58%.

Après avoir pris plus de 4% la veille, le cours du constructeur aéronautique et membre éminent du Dow Jones, Boeing, a par ailleurs chuté (-3,09%) pesant sur l'indice vedette de Wall Street.

La Bourse de New York interrompait ainsi sa course aux sommets après avoir vu ses principaux indices clôturer sept fois simultanément à des records depuis le 1er janvier.

«Les niveaux de valorisation sont désormais insoutenables et ridicules», a commenté M. Davis.

Le spécialiste a ajouté que «finalement très peu d'entreprises ont annoncé jusque-là des mesures concrètes concernant les économies réalisées par la réforme de la fiscalité» introduite par l'administration Trump.

La forte tension des rendements des bons du Trésor américains a également fait pression sur les marchés d'après Art Hogan de Wunderlich Securities, le taux à 10 ans évoluant à 2,619% contre 2,590% mercredi soir.

Rendements en hausse

Il a culminé à 2,626% jeudi en séance, au plus haut depuis mars 2017.

Le rendement des bons à 30 ans avançait quant à lui à 2,894% contre 2,857% la veille.

Le taux de rendement sur la dette américaine à deux ans a quant à lui atteint 2,056% en séance, un nouveau pic depuis 2008.

«Cette évolution traduit une hausse de l'inflation américaine certes légère mais qui va encourager la banque centrale américaine (Fed) à continuer ses hausses de taux d'intérêts», a commenté Tom Cahill de Ventura Wealth Management.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 80,35 cents US, en baisse de 0,13 cent US par rapport à son cours moyen de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a reculé de 3 cents US à 63,89 $ US le baril, tandis que celui du lingot d'or a perdu 12,00 $ US à 1327,20 $ US l'once. Le prix du cuivre a pris 1 cent US à 3,20 $ US la livre.