Wall Street portée par les statistiques américaines

« Les investisseurs sont de plus en plus confiants... (PHOTO SETH WENIG, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

« Les investisseurs sont de plus en plus confiants sur une entrée en vigueur de la réforme fiscale au 1er janvier 2018 », a indiqué Nancy Tengler de Heartland Financial USA.

PHOTO SETH WENIG, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York, Toronto

Wall Street a repris sa course aux sommets vendredi, portée par des indicateurs de bonne tenue sur l'économie américaine tout en surveillant les résultats de grandes banques: le Dow Jones a pris 0,13% et le Nasdaq 0,22%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a avancé de 30,71 points à 22 871,72 points, tout près de son dernier record.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a progressé de 14,29 points à 6605,80 points, un niveau jamais atteint auparavant.

L'indice élargi S&P 500 s'est apprécié de 0,09%, ou 2,24 points, à 2553,17 points.

«Quand une grande entreprise comme Bank of America publie de bons résultats, que la croissance économique est au rendez-vous, mais qu'en même temps l'inflation reste modérée, c'est un environnement favorable pour le marché des actions», a avancé Jack Ablin de BMO Private Bank.

«Les investisseurs pensent que la saison des résultats va apporter des surprises plutôt positives», a aussi estimé Sam Stovall de CFRA.

Bank of America, qui a dégagé au troisième trimestre son plus gros bénéfice depuis 2011, s'est apprécié de 1,49% à 25,83 dollars.

La banque Wells Fargo, qui a dû inscrire dans ses comptes une charge de 1 milliard US liée à la crise des «subprime», a en revanche perdu 2,75%.

Les actions de JPMorgan et de Citigroup, qui avaient terminé dans le rouge jeudi après des chiffres meilleurs que prévu, ont de nouveau reculé vendredi, lâchant respectivement 0,14% et 0,36%.

«Certes, la réaction des marchés aux résultats des banques est un peu décevante, mais il ne faut pas oublier que le secteur financier s'est beaucoup apprécié au cours du dernier mois», a rappelé M. Stovall.

Les banques d'affaires Goldman Sachs et Morgan Stanley publieront leur rapport trimestriel mardi.

Les indices étaient aussi soutenus vendredi «par un certain optimisme sur la croissance économique mondiale dans le sillage de chiffres meilleurs que prévu sur le commerce extérieur chinois et sur les ventes au détail aux États-Unis», ont indiqué les analystes de Charles Schwab.

Le moral des ménages aux États-Unis a de son côté bondi en octobre à son plus haut niveau depuis près de 14 ans.

L'augmentation moins prononcée que prévu des prix à la consommation aux États-Unis en septembre (+0,5% sur un mois) a pour sa part amenuisé un peu les attentes d'une nouvelle hausse des taux d'intérêt dans les prochains mois. Une bonne nouvelle pour les courtiers de Wall Street qui profitent de ces taux bas depuis plusieurs années.

La bonne tenue des actions liées aux métaux et à l'énergie a aidé la Bourse de Toronto à clôturer en hausse.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a gagné 64,97 points pour terminer la séance à 15 807,17 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 80,08 cents US, en baisse de 0,10 cent US par rapport à son cours moyen de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a avancé de 85 cents US à 51,45 $ US le baril, tandis que celui du lingot d'or a grimpé de 8,10 $ US à 1304,60 $ US l'once. Le prix du cuivre s'est apprécié de 1 cent US à 3,13 $ US la livre.

- Avec La Presse canadienne




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer