Source ID:; App Source:

Wall Street recule légèrement

Wall Street baissait légèrement en début d'échanges jeudi après un bon chiffre... (Photo Archives Associated Press)

Agrandir

Photo Archives Associated Press

Agence France-Presse
New York

Wall Street baissait légèrement en début d'échanges jeudi après un bon chiffre de la croissance américaine, les banques montant mais les valeurs technologiques reculant: le Dow Jones perdait 0,03% et le Nasdaq 0,75%.

Vers 9h45, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average reculait de 5,76 points à 21 448,85 points et le Nasdaq, forte coloration technologique, de 46,45 points à 6187,97 points. L'indice élargi S&P 500 cédait 4,96 points, soit 0,20%, à 2435,73 points.

Mercredi, la Bourse de New York avait progressé sur un marché continuant d'évaluer des propos tenus la veille par le président de la Banque centrale européenne (BCE): le Dow Jones avait pris 0,68% et le Nasdaq 1,43%.

Le secteur financier profitait de l'avalanche d'annonces de grandes banques américaines de redistribution de leurs profits sous la forme de dividendes ou d'achats d'actions, après avoir reçu le feu vert de la Réserve fédérale américaine (Fed) à l'issue des tests de résistance annuels.

JPMorgan Chase prenait 2,43%, Bank of America 2,75% et Citigroup 3,11%.

L'indice regroupant les valeurs du secteur financier au sein du S&P 500 avançait de 1,44%.

À l'inverse, le secteur technologique était à la traîne, perdant 1,16%, selon l'indice dédié du S&P 500.

«Il est probable que le bond des taux alimente la tendance aux prises de bénéfices parmi les titres technologiques à la valeur élevée, cependant il semble raisonnable qu'une rotation vers le secteur financier en fin de trimestre soit aussi en jeu», a estimé Patrick O'Hare de Briefing dans une note.

Le rendement des bons du Trésor à dix ans montait encore, à 2,281% contre 2,228% mercredi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,829% contre 2,781% précédemment.

«Cela est attribué à la peur que les banques centrales, autres que la Réserve fédérale, commencent à retirer leurs politiques monétaires accommodantes», a expliqué M. O'Hare.

Sur le front des indicateurs, la croissance économique des États-Unis a été révisée en hausse, à 1,4% en rythme annuel, au premier trimestre, grâce à des dépenses de consommation plus fortes que prévues, selon une 3e estimation.

«Pour faire court, la croissance au premier trimestre semble toujours faible», a nuancé Jim O'Sullivan de HFE dans une note.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis ont légèrement augmenté alors que les analystes prévoyaient qu'elles restent stables, a indiqué jeudi le département du Travail.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer