Source ID:; App Source:

Wall Street baisse légèrement

Les marchés new-yorkais étaient fermés lundi pour le... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Les marchés new-yorkais étaient fermés lundi pour le «Memorial Day» et les investisseurs sont revenus prudemment aux affaires après une bonne semaine durant laquelle la Bourse de New York était remontée à ses plus hauts niveaux.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Toronto

Wall Street a légèrement baissé mardi pour son retour après un week-end de trois jours, marquant le pas sur fond de recrudescence des inquiétudes géopolitiques: le Dow Jones a perdu 0,24% et le Nasdaq 0,11%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a reculé de 50,81 points à 21 029,47 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 7,00 points à 6203,19 points. L'indice élargi S&P 500 a cédé 2,91 points, soit 0,12%, à 2412,91 points.

«Ce sont des petites baisses après une semaine qui a vu le S&P et le Nasdaq finir à des plus hauts», a expliqué Bill Lynch de Hinsdale Associate.

«Le marché abandonne juste une partie de ses gains, il y a un peu de prises de bénéfices», a-t-il continué.

Les marchés new-yorkais étaient fermés lundi pour le «Memorial Day» et les investisseurs sont revenus prudemment aux affaires après une bonne semaine durant laquelle la Bourse de New York était remontée à ses plus hauts niveaux.

«Les échanges sont calmes après un long week-end et il y a probablement pas tant de traders que cela à leur bureau aujourd'hui», a ajouté Jack Ablin de BMO Private Bank.

Les ménages américains dépensent plus

Le contexte géopolitique revenait sur le devant de la scène avec le tir d'un missile nord-coréen au cours du week-end, le retour difficile du président américain Donald Trump à Washington, marqué par des tensions avec l'Allemagne, ou encore la possibilité d'élections anticipées en Italie.

Des prix du pétrole en berne depuis que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres pays dont la Russie ne sont pas allés plus loin qu'une prolongation très attendue de neuf mois des quotas de production imprimait également une tonalité négative à la Bourse.

Sur le front des indicateurs, les dépenses des ménages aux États-Unis ont accéléré en avril. Un bon signe pour la consommation, moteur traditionnel de l'économie américaine, à peine nuancé par un léger recul de la confiance des consommateurs en mai selon l'indice du Conference Board.

Les prix des logements aux États-Unis ont accéléré leur progression en mars, selon l'enquête Case Shiller mais l'inflation sur un an a ralenti pour le deuxième mois d'affilé, s'affichant à 1,7% en avril selon l'indice PCE.

«Nous nous attendons à ce que la tendance reparte bientôt à la hausse», a estimé Jim O'Sullivan de HFE dans une note.

Le marché obligataire, pour sa part, montait.

Le prix du lingot d'or a cédé 5,70 $ US à 1265,70 $ US l'once, tandis que celui du cuivre est resté essentiellement inchangé à 2,56 $ US la livre.

L'impact du pétrole au Canada

La Bourse de Toronto a clôturé en baisse mardi, tirée vers le bas par les prix du pétrole brut et la performance décevante de la firme énergétique Kinder Morgan Canada, qui effectuait son entrée sur le parquet.

L'indice composé S&P/TSX a cédé 49,56 points (-0,32%) pour terminer la journée avec 15 372,35 points.

L'action de Kinder Morgan (TSX:KML) a connu une première séance décevante, notamment en raison de l'incertitude politique entourant le projet d'expansion de l'oléoduc Trans Mountain. Le titre a ouvert la séance en deçà de son prix fixé de 17 $ et terminé la journée à 16,24 $.

De son côté, le dollar canadien a glissé de 0,13 cent US pour atteindre le cours moyen de 74,24 cents US.

- Avec La Presse canadienne




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer