Source ID:; App Source:

Légers gains à Toronto et New York

Les Bourses nord-américaines ont légèrement monté mardi, à l'aide notamment de... (Photo REUTERS)

Agrandir

Photo REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Les Bourses nord-américaines ont légèrement monté mardi, à l'aide notamment de bons chiffres à l'international, poursuivant un vaste rebond entamé depuis presque une semaine: le Dow Jones a pris 0,21%, le Nasdaq 0,08% et le TSX, 0,12%.

À Toronto, la séance a été marquée par la progression des banques, qui doivent divulguer leurs résultats trimestriels cette semaine. Il a aussi été aidé par les secteurs industriels et des matériaux.

C'est toutefois dans le secteur financier que les gains les plus importants ont été enregistrés à la veille de la publication des résultats trimestriels de la Banque de Montréal. La CIBC, la Banque TD  et la Banque Royale vont emboîter le pas jeudi. Le portrait sera complété la semaine prochaine avec la Banque Scotia (TSX:BNS), la Banque Laurentienne et la Banque Nationale.

Les investisseurs seront attentifs aux résultats, notamment aux prévisions de croissance des institutions financières ainsi que des commentaires à l'égard du marché immobilier canadien.

Sur le plan individuel, BlackBerry a été l'un des gagnants de la journée puisque son action a clôturé en hausse d'environ neuf pour cent pour ainsi qu'à son cours le plus élevé en près de quatre ans. Le titre a terminé à 15,27 $, en hausse de 1,24 $.

«Il y a beaucoup d'espoir et d'attentes au chapitre de la croissance», a expliqué Craig Jerusalim, directeur général et chef des placements chez Gestion d'actifs CIBC.

L'ancien fabricant de téléphones intelligents a quitté ce secteur l'an dernier pour se concentrer sur sa division des logiciels.

Le dollar canadien a grimpé de 0,30 cents US, à 74,13 cents US à la veille d'une décision de la Banque du Canada en ce qui a trait à son taux directeur, qui devrait demeurer à 0,5 pour cent.

Le gouverneur général Stephen Poloz devrait ainsi opter pour le statu quo au moment où certains craignent qu'un resserrement monétaire puisse avoir une incidence négative sur la relation commerciale canado-américaine.

Le loup parti, les souris dansent

Au sud de la frontière, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 43,08 points à 20 987,91 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 5,09 points à 6138,71 points. L'indice élargi S&P 500 a avancé de 4,40 points, soit 0,18%, à 2398,42 points.

«La Bourse a regagné ce qu'elle avait perdu en un seul jour la semaine précédente», a souligné Peter Cardillo, économiste en chef chez First Standard Financial.

Wall Street avait connu mercredi dernier sa plus forte chute depuis l'élection de Donald Trump à la présidence américaine en novembre, les polémiques s'accumulant sur le chef d'État et en particulier l'ingérence supposée de la Russie aux États-Unis.

Depuis, la Bourse a repris des couleurs, mais «on peut penser que le marché va de nouveau se concentrer sur les tumultes à Washington quand le président sera revenu», M. Trump menant actuellement une vaste tournée internationale, a prévenu M. Cardillo.

Malgré l'absence du président, les marchés ont pu assimiler mardi le projet de budget de son gouvernement pour 2018, marqué par un bond des dépenses militaires et sécuritaires ainsi qu'une réduction dans les programmes sociaux.

«Il n'y a pas de surprise», a relativisé Karl Haeling, de LBBW, estimant de toute manière que le projet «n'a quasiment aucune chance d'être adopté en l'état» par le Congrès.

- Avec La Presse canadienne




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer