Wall Street a fini sans tendance lundi à l'issue d'une séance peu animée, la sérénité régnant face un contexte économique et politique jugé favorable: le Dow Jones et le Nasdaq ont gagné 0,03%, ce dernier arrachant un record.

Mis à jour le 8 mai 2017
AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a pris 5,34 points à 21 012,28 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 1,90 point à 6102,66 points, un niveau jamais vu à la clôture. L'indice élargi S&P 500 est presque resté stable mais a aussi réussi à battre un record en s'adjugeant 0,09 point à 2399,38 points.

Comme l'ensemble des places mondiales, Wall Street n'a guère réagi à l'élection du pro-européen Emmanuel Macron à la présidence française, alors que les marchés avaient bondi deux semaines plus tôt après sa qualification au second tour aux cotés de la nationaliste Marine Le Pen - lourdement battue dimanche.

«C'est comme si les investisseurs savaient depuis longtemps comment ça allait se terminer», a reconnu Chris Low, de FTN Financial.

Cette actualité politique vient s'ajouter à un contexte jugé favorablement par les analystes mais déjà largement pris en compte par Wall Street, qui continue à évoluer autour de records.

Signe de la sérénité générale, l'indice Vix de la volatilité est tombé en cours de séance à son plus bas niveau depuis 1993.

«La Bourse essaie de déterminer quelle direction prendre maintenant, quel sera le moteur susceptible de soutenir ou relancer les cours», a résumé Sam Stovall, de CFRA. «Beaucoup de bonnes nouvelles sont déjà intégrées par les marchés... Et ils en cherchent désormais d'autres.»

M. Stovall citait non seulement l'élection française mais aussi des résultats d'entreprises particulièrement bons ce trimestre aux États-Unis et la publication avant le week-end de chiffres encourageants sur l'emploi américain.

Parmi les quelques éléments notables lundi, en l'absence de statistiques américaines notables, les experts de la maison de courtage Charles Schwab citaient dans une note «une série d'annonces de résultats et de fusions et acquisitions», tout en évoquant l'effet négatif «de chiffres décevants sur le commerce chinois».

Le marché obligataire reculait. Vers 16h20, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,385% contre 2,352% vendredi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,023% contre 2,990%.