Source ID:db721144-fa9e-4428-95bd-0ce23ecdb292; App Source:alfamedia

Les 14 titres favoris de Raymond James pour 2017

Le titre du détaillant Canadian Tire est l'un... (Photo André Pichette, archives la presse)

Agrandir

Le titre du détaillant Canadian Tire est l'un des dix - hors du secteur des ressources naturelles - à se classer parmi les 14 titres les plus prometteurs pour l'année 2017, selon l'équipe de recherche canadienne de la firme Raymond James.

Photo André Pichette, archives la presse

Paul Durivage
La Presse

Malgré les cours élevés, le marché boursier canadien recèle encore de bonnes affaires. L'équipe de recherche canadienne de la firme Raymond James, qui se spécialise dans les petites et moyennes capitalisations, a identifié pas moins de 14 titres prometteurs pour 2017.

Sa sélection annuelle de coups de coeur a livré un rendement moyen de 13,0 % au cours des 10 dernières années. Cela surpasse l'indice S&P/TSX des petites capitalisations par trois gros points de pourcentage.

La cuvée 2016 s'avère particulièrement payante jusqu'à maintenant avec un rendement de 40,1 %. C'est un peu moins que l'indice de référence qui s'est embrasé avec la hausse du prix du pétrole, mais qui voudra ergoter à ce stade ?

Les meilleurs coups de la firme Raymond James pour l'année en cours sont les sociétés First Quantum Minerals, qui a plus que triplé de valeur à la Bourse, et Crew Energy, qui a doublé. La première était particulièrement bien placée pour profiter de la remontée des prix du cuivre, disait-elle à pareille date l'an dernier. La seconde était appelée à démontrer le potentiel « tout simplement remarquable » du site pétrolier Septimus Montney, en Colombie-Britannique.

La nouvelle liste du courtier de Vancouver fait table rase de la sélection gagnante de 2016, sauf pour trois titres, et restreint le nombre de valeurs liées à l'exploitation des ressources naturelles, pour faire plus de place aux nouveautés. En voici le détail.

14 TITRES PROMETTEURS

RESSOURCES NATURELLES

Delphi Energy

« Nous sommes fanatiques du projet Bigstone Montney, de Delphi, depuis longtemps », écrit l'analyste pétrolier Kurt Molnar. La perméabilité et la porosité inhabituelle du puits rendent les coûts de forage attrayants, souligne-t-il. Les flux d'encaisse pourraient doubler d'ici la fin de 2017, croit l'expert de Raymond James.

Endeavour Mining

Le producteur d'or est sous-évalué par le marché boursier, croit l'analyste Chris Thomson. Endeavour s'est métamorphosé cette année avec l'acquisition de deux mines et la cession d'une autre. L'allègement de son bilan va enchanter les investisseurs, croit l'expert minier de Raymond James.

Gibson Energy

L'entreprise de Calgary spécialisée dans le transport et l'entreposage de produits pétroliers représente une occasion unique dans le monde de l'énergie, selon l'analyste Chris Cox. Avec encore beaucoup de possibilités de croissance et d'expansion, Gibson affiche un rendement en dividendes de plus de 7 %.

Kelt Exploration

La pétrolière albertaine bien établie dans la région clef de Montney est cette année encore la favorite de l'analyste Jeremy McCrea. Le titre, qui a gagné plus de 50 % à la Bourse de Toronto depuis le 1er janvier dernier, pourrait encore croître de 25 % l'an prochain, selon ses prévisions.

HORS RESSOURCES NATURELLES

Algonquin Power & Utilities

Le producteur indépendant d'énergie est le chouchou de plus d'un analyste dans la communauté financière canadienne. David Quezada, de Raymond James, est quant à lui séduit par le « robuste » plan d'investissement, son profil de croissance supérieur et sa politique de dividende. Le titre rapporte plus de 5 % actuellement. 

Canadian Tire

Le détaillant en vue gagne encore à être connu pour la forte croissance de ses ventes et bénéfices. Kenric S. Tyghe, expert du commerce de détail, croit que la faiblesse actuelle du titre peu échangé représente une belle porte d'entrée pour l'investisseur à la recherche d'un titre de croissance.

DIRTT Environmental Solutions

L'entreprise de services spécialisés est toujours un coup de coeur de David Quezada. L'analyste vante l'efficacité et la flexibilité remarquables des systèmes modulaires préfabriqués ainsi que du logiciel maison d'optimisation ICE de l'entreprise de Calgary.

ECN Capital

L'analyste Michael Overvelde voit beaucoup de potentiel pour l'entreprise de financement d'équipements en Amérique du Nord. ECN est issue de la scission de l'entreprise à succès Element Financial en octobre dernier. Des fusions et acquisitions seraient maintenant à l'agenda.

FirstService Corporation

« Aucune firme ne s'approche de FirstService en tant que société commerciale axée exclusivement sur la croissance et la consolidation du marché nord-américain de la gestion et des services pour les complexes immobiliers résidentiels », affirme l'analyste Frédéric Bastien. FirstService s'est séparée de la division immobilière Colliers en juin 2015.

Interfor

Voici un producteur de bois d'oeuvre particulièrement bien placé pour profiter de l'amélioration du marché avec un avantage géographique, advenant un durcissement des droits sur les importations canadiennes aux États-Unis, croit Daryl Swetlishoff, l'expert de l'industrie forestière.

Open Text

Cette année encore, Steven Li mise sur le positionnement de la société de développement de logiciels de Waterloo, en Ontario. La performance du titre, qui surpasse celle de l'indice général S&P/TSX depuis le début de l'année, ne reflète pas encore le potentiel de hausse que va lui procurer l'acquisition toute récente d'ECD/Documentum, affirme l'analyste de Raymond James.

StorageVault Canada

Johann Rodrigues aime le profil unique de cette entreprise d'entreposage, sur le marché canadien des actions. Avec ses 21 000 unités de rangement au pays, StorageVault lui paraît bien positionnée pour développer ce marché encore à ses balbutiements au Canada.

Superior Plus Corporation

Le fabricant canadien de produits chimiques devrait notamment profiter de la reprise de la demande pour le propane après un hiver atypique, croit l'analyste Steve Hansen. Le dividende de près de 6 % n'est pas pour lui déplaire non plus.

Tricon Capital Group

Cette société, qui gère un actif de 2,3 milliards concentré dans le secteur résidentiel en Amérique du Nord, a au moins six flèches à son arc, selon l'analyste Ken Avalos. On retient notamment les frais de gestion d'actif, les bonis de performance, les gains de capital sur ses propriétés et les revenus de location d'appartement, un ajout récent.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer