Les sommets atteints par la Bourse américaine et la montée de la Bourse canadienne depuis le début de l'année suscitent des réflexions qui vont dans tous les sens. Dans ce contexte, les investisseurs qui craignent ou anticipent une correction ne manquent pas d'instruments pour ajuster leur portefeuille.

Mis à jour le 29 juill. 2016
Richard Dufour LA PRESSE

« Tout le monde regarde les résultats trimestriels ces jours-ci afin de voir si certaines entreprises commencent à tousser. Si c'est le cas, le marché pourrait tousser pas mal », lance le trader professionnel Voicu Valentir, président du Groupe Cavaliro. « Les gens ont fait plein d'argent en Bourse car le marché monte tout le temps. Les investisseurs doivent apprendre à se protéger », dit-il.

Encore faut-il connaître les risques associés à chaque pari.

COMMENT PROCÉDER ?

Avant toute chose, une avenue à envisager est la réduction de certaines positions gagnantes afin d'encaisser une partie de ses profits. Toutefois, celui qui a les nerfs solides et qui est convaincu que le marché est mûr pour plier peut vendre à découvert (short) certains produits ou simplement investir directement dans des produits qui permettent de bénéficier d'un repli des marchés.

ACHATS DIRECTS

Le fonds négocié en Bourse (FNB) Horizons BetaPro S&P 500 à rendement inverse (HIU) vise à obtenir des résultats de placement quotidiens qui tentent de correspondre à une fois l'inverse du rendement quotidien de l'indice S&P 500. Le FNB Horizons BetaPro S&P/TSX 60 à rendement inverse (HIX) fonctionne de la même façon pour le S&P/TSX 60.

VENDRE À DÉCOUVERT

Pour ceux qui veulent miser sur un recul du marché américain, il est possible de vendre à découvert des fonds négociés en Bourse disponibles au Canada comme le BMO S&P 500 (ZSP) ou l'iShares Core S&P 500 (XSP). Aux États-Unis et donc en dollars américains, il est possible de faire la même chose avec, par exemple, le Vanguard S&P 500 (VOO) ou le SPDR S&P 500 (SPY). Le spéculateur qui veut miser sur la baisse du marché canadien peut quant à lui, par exemple, vendre à découvert un produit comme l'iShares S&P/TSX 60 (XIU). La vente à découvert expose l'investisseur à d'importants risques, nécessite certaines exigences techniques dans un compte pour ce qui est des marges notamment et comporte évidemment des frais. C'est d'abord pour un investisseur qui s'y connaît.

EFFET DE LEVIER MULTIPLICATEUR

Des produits à haut risque qui permettent de multiplier le rendement sont aussi offerts aux spéculateurs plus dynamiques. Le FNB Horizons BetaPro S&P/TSX 60 Baissier Plus (HXD) vise à obtenir des résultats de placement quotidiens correspondant à deux fois l'inverse du rendement quotidien de l'indice S&P/TSX 60. Même principe pour le FNB Horizons BetaPro S&P 500 Baissier Plus (HSD) du côté de la Bourse américaine. Sur le marché américain, donc en dollars américains, il existe un produit similaire comme le ProShares UltraShort S&P 500 (SDS). Il est même possible de tripler l'impact des fluctuations quotidiennes avec le Direxion Daily S&P 500 Bear 3X (SPXS). 

« Ça, c'est heavy métal », commente Voicu Valentir en rappelant qu'il faut bien comprendre ce qu'on achète et que conserver ces positions plus d'une journée ou de quelques jours peut être « mortel ». Avec la famille de produits Horizon BetaPro, il est également possible de spéculer à court terme sur l'or, l'argent, le pétrole, l'indice VIX de la volatilité, etc.

MISE EN GARDE

« Il est grandement préférable, même dans un marché qui semble cher, de rester investi de façon diversifiée », prévient le président de la firme Placements Idema, Ian Gascon, un spécialiste des fonds négociés en Bourse.

« Je ne recommande à personne d'être cowboy et d'essayer de spéculer à court terme sur des variations de la prochaine semaine ou du prochain mois. C'est l'équivalent de jouer au casino, alors aussi bien aller faire un tour au Casino de Montréal. »

- Ian Gascon, président de la firme Placements Idema

De plus, ajoute le gestionnaire de portefeuille, c'est se battre contre une tendance lourde des marchés. « Il y a une prime de risque dans les marchés et à long terme, un portefeuille diversifié devrait encaisser une prime de risque. C'est la nature même de l'investissement. On investit pour avoir un rendement positif. Aller à l'encontre de ça, peu importe la période, c'est un pari perdant. C'est aller à l'encontre du concept même du financement des entreprises. » 

De son côté, Voicu Valentir rappelle qu'il n'est pas possible de prendre des positions à découvert dans un compte enregistré et qu'il faut toujours bien lire les prospectus avant d'investir dans un produit de spéculation.

Photo Richard Drew, Archives Associated Press

Il existe plusieurs produits destinés aux investisseurs qui souhaitent parier sur la baisse des marchés. Mais mieux vaut s’y connaître avant d’y investir de l’argent. 

Photo Richard Drew, Archives Associated Press

Il existe plusieurs produits destinés aux investisseurs qui souhaitent parier sur la baisse des marchés. Mais vaut mieux s’y connaître avant d’y investir de l’argent.