Wall Street a légèrement progressé vendredi, remontant à des niveaux historiques dans une actualité économique toujours marquée par de nombreux résultats d'entreprises: le Dow Jones a pris 0,29% et le Nasdaq 0,52%.

Mis à jour le 22 juill. 2016

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones  a gagné 53,62 points à 18 570,85 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 26,26 points à 5100,16 points.

Surtout, l'indice élargi S&P 500, considéré par beaucoup comme le plus représentatif, a terminé à un niveau sans précédent à 2.175,03 points, après avoir pris 9,86 points ou 0,46%.

«C'est très impressionnant», a reconnu Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management, tout en estimant avec un peu d'ironie que la Bourse était en train «de faire un tour de lévitation».

Wall Street évolue depuis deux semaines à des niveaux sans précédent, étant repartie de l'avant après un bref choc dans le sillage du vote britannique de la fin juin en faveur d'une sortie de l'Union européenne (UE). Beaucoup d'observateurs s'attendaient à ce qu'elle reprenne son souffle après une petite baisse jeudi, mais, malgré un peu de flou en début de séance, les indices sont repartis de l'avant.

«La Bourse a réalisé une performance extraordinaire depuis le «Brexit»», mais désormais, «les investisseurs sont franchement un peu perplexes», a rapporté M. Blicksilver, soulignant que le faible volume d'échanges avait pu exagérer les mouvements.

«Beaucoup de gens ne veulent pas y croire», a-t-il insisté.

Reste que les résultats d'entreprises, dont Wall Street a été abreuvée cette semaine au titre du deuxième trimestre, se révèlent pour le moment un peu meilleurs que prévu, du fait d'attentes très basses.

«On a des bonnes nouvelles, que ce soit au niveau des résultats d'entreprises ou des indicateurs», a assuré Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services, citant notamment pour vendredi un indice favorable sur l'industrie américaine.

Parmi les résultats du Dow Jones, le conglomérat industriel General Electric, qui a renoué avec les bénéfices au dernier trimestre, mais a reconnu être face à un environnement économique instable et risqué pour ses commandes, a perdu 1,63% à 32,06 $US.

La compagnie aérienne American Airlines, qui a dépassé les attentes au dernier trimestre malgré une baisse de ses bénéfices et revenus, a avancé de 4% à 36,36 $US.

Le service de paiements en ligne PayPal, qui a annoncé un «partenariat stratégique» avec l'émetteur de cartes bancaires Visa, a chuté de 6,75%, même s'il a relevé sa prévision de chiffre d'affaires annuel.

L'avionneur Boeing a baissé de 0,04% à 133,47 $US après avoir fait état d'une charge trimestrielle de plus de deux milliards de dollars, ce qui devrait affecter ses bénéfices annuels.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a avancé de 34,83 points à 14 600,66 points.

Le huard a terminé la journée à 76,07 cents US, en baisse de 0,35 cent US par rapport à la fermeture de jeudi.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a lâché 56 cents US à 44,19 $ US le baril, tandis que le prix du lingot d'or a échappé 7,60 $ US à 1323,40 $ US l'once. Le cours du cuivre a quant à lui rendu 2 cents US à 2,24 $ US la livre.

AFP-PC