Wall Street a terminé sans direction mardi, les investisseurs essayant de s'y retrouver entre de très nombreux résultats d'entreprises aux États-Unis: le Dow Jones a gagné 0,14%, arrachant un nouveau record, mais le Nasdaq a perdu 0,38%.

Mis à jour le 19 juill. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones a pris 25,96 points à 18 559,01 points, terminant pour la sixième séance consécutive à un niveau sans précédent, alors que le Nasdaq, à dominante technologique, a cédé 19,41 points à 5036,37 points. L'indice élargi S&P 500 a reculé de 3,11 points, soit 0,14%, à 2163,78 points.

«Les investisseurs essaient d'évaluer la situation mondiale tout en assimilant des résultats d'entreprises mitigés» aux États unis, a résumé Jack Ablin, de BMO Private Bank.

La semaine précédente, qui avait vu le Dow Jones et le S&P 500 enchaîner les records, avait surtout été marquée par les résultats du secteur financier, et ce sont désormais des groupes américains bien plus divers qui annoncent leurs chiffres trimestriels.

Si, pour la plupart, ils se sont révélés meilleurs que prévu hier, plusieurs observateurs soulignaient que cela s'entendait par rapport à des attentes très basses et que le niveau limité des bénéfices justifiait de moins en moins l'évolution de Wall Street à un si haut niveau.

«Pour le moment l'impression générale est plutôt encourageante», a tout de même estimé Michael James, de Wedbush Securities. «La Bourse américaine reste l'un des meilleurs choix pour investir et il est difficile de l'imaginer se replier de façon conséquente», en l'état actuel des choses.

Dans ce contexte de nombreuses annonces de résultats, les indicateurs américains passaient au second plan et les investisseurs n'ont guère réagi à l'annonce d'une hausse inattendue des mises en chantiers de logements en juin, d'ailleurs relativisée par une révision en baisse du chiffre de mai.

«Les investisseurs ont tout simplement digéré des données mitigées et attendent probablement de nouveau résultats d'entreprises pour choisir d'aller dans un sens ou l'autre», a conclu M. Ablin.

Parmi les résultats du Dow Jones, le groupe de produits pharmaceutiques et d'hygiène Johnson & Johnson (JNJ), qui a relevé ses prévisions annuelles après avoir dépassé les attentes au deuxième trimestre malgré le dollar fort, s'est adjugé 1,7% .

Le groupe informatique IBM, dont les résultats trimestriels ont moins baissé que prévu et qui a confirmé ses prévisions pour l'ensemble de l'année, a cédé 0,18%.

Goldman Sachs, figure des banques d'affaires, a perdu 1,18% à 161,41 dollars après avoir annoncé un bond trimestriel de son bénéfice net mais l'avoir surtout expliqué par une forte réduction des coûts et une base de comparaison favorable.

En dehors de l'indice vedette, le service de vidéos en ligne Netflix a chuté de 13,1%  après l'annonce d'un ralentissement bien plus marqué que prévu du nombre de ses abonnés.

Le groupe internet Yahoo!, dont les investisseurs attendent avec impatience le résultat des enchères pour la cession potentielle de ses actifs, a gagné 0,58%  après s'être contenté de répéter qu'il faisait des «progrès» en la matière, parallèlement à l'annonce d'une nouvelle perte nette.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto est resté essentiellement inchangé, affichant en fin de séance une perte de 7,79 points à 14 524,61 points

Le huard s'est déprécié de 0,54 cent US à 76,76 cents US, pendant que le cours du pétrole brut reculait lui aussi. Le contrat à terme du baril de pétrole brut pour livraison en septembre a perdu mardi 49 cents US à 45,45 $ US à la Bourse des matières premières de New York, tandis que le contrat à terme pour livraison en août, échangé sur de moindres volumes, a lâché 59 cents US à 45,65 $ US.

Ailleurs à la Bourse des matières premières de New York, le prix du lingot d'or a avancé de 3 $ US à 1332,30 $ US, tandis que celui du cuivre a pris 3 cents US à 2,26 $ US la livre.

- Avec La Presse Canadienne