Wall Street a monté mercredi, mettant de côté les craintes liées au «Brexit» à l'aide d'un bon chiffre américain et d'un document jugé rassurant sur les intentions de la Réserve fédérale (Fed): le Dow Jones a pris 0,44% et le Nasdaq 0,75%.

Mis à jour le 6 juill. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones a gagné 78 points à 17 918,62 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 36,26 points à 4859,16 points. L'indice élargi S&P 500 a avancé de 11,18 points, soit 0,54%, à 2099,73 points.

Les indices ont entamé la séance en baisse, dans le sillage des autres places mondiales, avant de se reprendre pour évoluer en légère hausse pendant la majeure partie de la séance.

«La Bourse a d'abord baissé à cause (...) des inquiétudes sur l'impact du «Brexit», mais elle s'est reprise face aux minutes de juin de la Fed», a estimé Alan Skrainka, de Cornerstone Wealth Management.

Le compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la banque centrale américaine, qui s'était abstenue à la mi-juin de relever ses taux, montre que l'institution avait envisagé la victoire électorale des partisans d'une sortie de l'Union européenne (UE), devenue réalité le 23 juin.

«L'idée, c'est qu'ils ont pris la bonne décision, au regard du vote en faveur du «Brexit»», a commenté M. Skrainka.

De plus, plusieurs responsables de la Fed ont manifesté leurs doutes quant aux perspectives économiques américaines, sur l'inflation ou sur l'emploi, ce qui est de nature à laisser espérer aux investisseurs le maintien durable du soutien à l'économie que constituent des taux d'intérêt presque nuls.

«Une autre chose, c'est qu'un indice sur l'activité non manufacturière s'est révélé bien meilleur que prévu», a renchéri Chris Low, de FTN Financial.

L'activité dans les services aux États-Unis a accéléré en juin, dépassant les attentes des analystes, selon l'indice des directeurs d'achats publié mercredi par l'association professionnelle ISM.

Parmi les valeurs, des groupes liés à l'or profitaient du fait que les cours du métal soient au plus haut depuis début 2014, comme le producteur Newmont Mining, qui s'est adjugé 2,58% .

Le constructeur de véhicules électriques Tesla restait dans l'actualité après avoir reconnu avoir tardé à faire part aux autorités d'un accident mortel tandis qu'une enquête a été ouverte sur un second accident impliquant un autre modèle. Il a pris 0,21%, restant sous la tendance.

Une reprise des prix du pétrole brut a aidé le dollar canadien à enregistrer des gains, malgré la publication de données faisant état d'un déficit commercial record pour le Canada pendant le mois d'avril.

Le huard a avancé de 0,34 cent US pour terminer la séance à 77,17 cents US.

Le cours du pétrole brut a pour sa part pris 83 cents US à 47,43 $ US le baril, à la Bourse des matières premières de New York.

L'indice S&P/TSX de la Bourse de Toronto a clôturé en hausse, s'emparant de 11,49 points pour terminer avec 14 231,06 points.

Ailleurs à la Bourse des matières premières de New York, le prix du lingot d'or a grimpé de 8,40 $ US à 1367,10 $ US l'once, pendant que le cours du cuivre reculait de 3 cents US à 2,15 $ US la livre.

- Avec La Presse Canadienne