Source ID:; App Source:

Propulsée par le pétrole, Wall Street termine en nette hausse

Wall Street a fini en nette hausse mardi une séance portée par l'embellie sur... (PHOTO RICHARD DREW, ARCHIVES AP)

Agrandir

PHOTO RICHARD DREW, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse, La Presse Canadienne
Agence France-Presse

Wall Street a fini en nette hausse mardi une séance portée par l'embellie sur le marché du pétrole et la reprise des Bourses européennes: le Dow Jones a gagné 1,1 % et le Nasdaq 1,3 %.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones  a gagné 192,71 points à 17 720,98 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 66,95 points à 5107,94 points.

Particulièrement suivi par les investisseurs, l'indice élargi S&P 500 a avancé de 21,86 points, soit 1,06 %, à 2078,36 points.

Pour Michael James, de Wedbush Securities, la remontée des indices, qui ont plus qu'effacé leur recul de la veille, est le signe que «le marché fait la preuve de sa solidité sous-jacente».

Il a noté qu'après la solide performance de la semaine de Noël, qui a vu les indices progresser d'environ 2,5 %, les prises de bénéfices constatées lundi étaient logiques, mais sans présenter de réel motif d'inquiétude.

«Les investisseurs sont décidés à finir l'année sur une note positive», a-t-il assuré. «L'incapacité du flux de mauvaises nouvelles et de la hausse des taux d'intérêt (décidée le 16 décembre par la Réserve fédérale) à entraîner le marché à la baisse est le signe de la résilience des investisseurs américains», selon lui.

Plus dubitatif, Patrick O'Hare, chez Briefing, notait surtout une corrélation pas forcément rationnelle entre le marché du pétrole et celui des actions.

«L'actualité des entreprises reste mince, les indicateurs économiques sont rares et le moral des investisseurs semble fixé sur la balle rebondissante des prix du pétrole et de l'orientation de l'économie mondiale telle qu'elle se reflète dans le comportement des Bourses chinoises», a-t-il résumé.

Les investisseurs ont notamment bien accueilli l'annonce que le moral des ménages américains était reparti à la hausse en décembre, avec un chiffre du Conference Board dépassant les attentes.

Wal-Mart a ainsi gagné 1,42 %, tandis que le géant de la distribution en ligne Amazon a pris 2,78 %, nouveau record de clôture.

Le géant ExxonMobil a gagné 0,53 %, Chevron 0,98 %  et la société de services pétroliers Halliburton 0,58 %.

Le distributeur américain d'équipements automobiles Pep Boys - Manny, Moe & Jack a bondi de 8,79 % à 18,94 dollars, après que M. Icahn a surenchéri sur une offre du fabricant japonais de pneus Bridgestone, dont l'offre avait pourtant été acceptée. La société est désormais valorisée à environ un milliard de dollars.

Par ailleurs, une plongée des prix des métaux a jeté de l'ombre sur une hausse des cours du pétrole brut, contribuant à une clôture en baisse de la Bourse de Toronto.

L'indice composite S&P/TSX a terminé la séance en recul de 64,05 points, à 13 245,75 points, alors que les transactions reprenaient après la longue fin de semaine des Fêtes.

Sur les marchés des matières premières, le lingot d'or pour livraison en février était en recul de 30 cents, à 1068 $ US l'once, entraînant à la baisse le secteur aurifère sur le TSX.

Le pétrole brut sur le Nymex pour livraison en février a augmenté de 1,06 $, à 37,87 $ US le baril.

Le dollar canadien a aussi été légèrement en hausse, gagnant 0,11 cent, à 72,34 cents US.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer