Source ID:; App Source:

Toronto clôture en hausse, Wall Street recule

Désormais, Wall Street hésite, «comme le malaise persistant... (Photo Lucas Jackson, Reuters)

Agrandir

Désormais, Wall Street hésite, «comme le malaise persistant face aux matières premières continue à peser sur les marchés mondiaux», ont résumé les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Photo Lucas Jackson, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La Bourse de Toronto a clôturé en hausse mercredi, après deux séances consécutives de lourdes pertes, alors que les actions liées aux ressources naturelles connaissaient une légère reprise.

La Bourse de Toronto a clôturé en hausse après deux séances consécutives de lourdes pertes, alors que les actions liées aux ressources naturelles connaissaient une légère reprise. Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,12 cent US à 73,72 cents US, après avoir perdu au total plus d'un cent US depuis la fermeture de vendredi.

-----------------

Les marchés à la fermeture :

  • TSX 12 937,59 / 15,12 (0,12%)
  • TSX Crois. 505,34 / -1,00 (-0,20%)
  • Dow Jones 17 492,90 / -75,10 (-0,43%)
  • S&P 500 2 047,65 / -15,94 (-0,77%)
  • NASDAQ 5 022,87 / -75,37 (-1,48%)

------------------

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 15,12 points, 0,12%, pour terminer à 12 937,59 points, après avoir cumulé un recul de 436 points depuis le début de la semaine. 

Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,12 cent US à 73,72 cents US, après avoir perdu au total plus d'un cent US depuis la fermeture de vendredi.

De son côté, Wall Street a terminé en baisse à l'issue d'une séance au cours de laquelle elle a, comme la veille, semblé suivre les fluctuations incertaines des prix du pétrole: le Dow Jones a perdu 0,43% et le Nasdaq 1,48%.

L'indice vedette Dow Jones Industrial Average a cédé 75,70 points, -0,43%, à 17 492,30 points, et le Nasdaq, 75,38 points, -1,48%, à 5022,87 points.

Particulièrement surveillé par les investisseurs, l'indice élargi S&P 500 a reculé de 15,97 points, soit 0,77%, à 2047,62 points.

«Ce sont des turbulences du marché par rapport au pétrole (...) dont les cours ont changé de direction après s'être un moment orientés dans le vert», a résumé Peter Cardillo, économiste en chef chez First Standard Financial.

Les cours du pétrole ont zigzagué toute la séance mercredi, le marché hésitant à se réjouir d'une nette baisse des réserves américaines, avant de retomber une nouvelle fois à leur plus bas niveau depuis février 2009, et Wall Street a semblé suivre ces mouvements, selon un schéma déjà sensible mardi.

Du côté du Nasdaq, a priori moins sensible aux matières premières, «les technologies ont été sous pression d'une mauvaise performance d'Apple», a remarqué M. Cardillo, le groupe informatique ayant cédé 2,21% à 115,62 dollars après des rumeurs de presse selon lesquelles il envisage d'abandonner un projet de télévision sur internet.

À l'inverse, «le facteur principal pour le Dow Jones», dont la baisse a été minime, «c'est probablement l'annonce de la fusion entre Dow Chemical et DuPont», a remarqué Bill Lynch, de Hinsdale Associates.

Les deux chimistes américains ont l'intention de se marier pour 120 milliards de dollars afin de créer un géant du secteur, selon des sources bancaires.

Dupont, membre du Dow Jones, a bondi de 11,85% à 74,49 dollars et Dow Chemicals de 11,93% à 56,97 dollars.

Parmi les autres valeurs, le groupe internet Yahoo!, qui a ouvert la voie à son démantèlement en modifiant son plan de scission en deux sociétés indépendantes, dont une regroupant son coeur d'activité internet, a perdu 1,29% à 34,40 dollars.

Le géant chinois du commerce en ligne Alibaba, dont Yahoo! a renoncé à se séparer d'une participation de 15%, reculait de 1,14% à 83,42 dollars sur sa cotation new-yorkaise.

La chaîne de magasins Costco, qui fonctionne sur le principe d'un abonnement, a perdu 5,42% à 159,72 dollars après avoir fait état d'un déclin de ses ventes trimestrielles à périmètre comparable.

L'équipementier automobile Pep Boys a pris 0,18% à 16,33 dollars, résistant à la tendance après l'annonce que le milliardaire et investisseur activiste Carl Icahn était sur le point de rafler le groupe au fabricant de pneus japonais Bridgestone.

- Avec La Presse Canadienne




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer