Bourse: la prudence avant la fête de Thanksgiving

«On a salué les statistiques, mais je crois... (PHOTO RICHARD DREW, ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

«On a salué les statistiques, mais je crois qu'il y a un peu de nervosité avant Thanksgiving», a déclaré Mac Blicksilver, chez Marblehead Asset Management, «je crois que ça va tenir le marché tranquille».

PHOTO RICHARD DREW, ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a encore terminé la séance près de l'équilibre, hier, les investisseurs ayant opté pour la prudence avant d'aller préparer la fête de Thanksgiving aujourd'hui, malgré des statistiques plutôt positives : le Dow Jones a gagné 0,01 % et le NASDAQ, 0,26 %.

Selon des résultats définitifs, l'indice-vedette Dow Jones a pris seulement 1,20 point, à 17 813,39 points, et le NASDAQ, à dominante technologique, 13,33 points, à 5116,14 points.

L'indice élargi S & P 500, très suivi par les investisseurs, a cédé 0,01 %, soit 0,27 point, à 2088,87 points.

Très hésitants durant la première heure et les cinq dernières minutes d'échanges, les indices ont surtout évolué dans le vert, mais en limitant la prise de risques.

« Traditionnellement, la tendance de la saison des fêtes est positive », a commenté Kenny Landgraf, de Kenjol Capital Management.

En outre, le marché était poussé à la hausse par la nouvelle petite hausse des cours du pétrole, bénéfiques pour des valeurs liées à l'énergie qui pèsent lourd dans la cote.

Mais « je crois qu'il y a un peu de nervosité avant Thanksgiving », a déclaré Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management.

« Avant le week-end de quatre jours [les marchés seront ouverts, mais avec des horaires raccourcis vendredi], les gens veulent s'assurer que rien de terrible n'arrive » et ne veulent pas prendre de positions trop exposées, a-t-il ajouté.

En outre, un indicateur sur le moral des ménages en novembre publié par l'Université du Michigan a semblé de bon augure en s'affichant en hausse, bien qu'il ait un peu déçu les attentes.

La forte baisse des inscriptions hebdomadaires au chômage ainsi que l'augmentation des revenus des ménages en octobre ont été également bien accueillies, tout comme le rebond des commandes de biens durables.

En revanche, les dépenses des ménages ont déçu en ne progressant que de 0,1 % en octobre, et l'inflation est restée atone, avec une hausse de 0,2 % sur un an selon l'indice PCE (+ 1,3 % hors énergie et alimentation).

Les deux entreprises issues de la scission du géant informatique Hewlett-Packard ont suivi des trajectoires opposées.

HP Inc., qui a hérité des activités historiques du groupe dans les ordinateurs et imprimantes, a dévissé de 13,66 % après l'annonce d'un recul de 14 % de son chiffre d'affaires trimestriel dans ces activités, et des prévisions annuelles inférieures aux attentes.

En revanche, Hewlett Packard Enterprise, qui se concentre notamment sur le « nuage  », ou informatique dématérialisée, a gagné 3,14 % après avoir limité le recul de son chiffre d'affaires, qui serait resté positif sans le regain de vigueur du dollar.

Le constructeur d'engins agricoles John Deere a gagné 4,79 % après un bénéfice très supérieur aux attentes, même si son chiffre d'affaires a déçu.

À Toronto, l'indice S & P/TSX a reculé de 4,41 points, à 13 403,42, après un gain de 25 points mardi.

Les secteurs pétrolier et minier ont été les grands perdants de la journée, les titres énergétiques perdant 0,9 % et les actions du secteur minier, 0,86 %. Le prix du baril de pétrole a néanmoins pris 17 cents, à 43,04 $US. 

- Avec La Presse Canadienne




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer