Source ID:; App Source:

Bourse: retour de la nervosité

Mardi matin le Dow Jones prenait 0,07% et le... (PHOTO RICHARD DREW, ARCHIVES AP)

Agrandir

Mardi matin le Dow Jones prenait 0,07% et le Nasdaq 0,13%.

PHOTO RICHARD DREW, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Wall Street a terminé sur une note presque stable une séance dominée par le secteur de la distribution, sur lequel l'optimisme s'est peu à peu dissipé malgré de bonnes surprises chez plusieurs grands noms: le Dow Jones a pris 0,04 %, et le NASDAQ 0,03 %.

-------------------

Les marchés à la fermeture :

--------------------

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones a gagné 6,49 points à 17 489,50 points, et le NASDAQ, à dominante technologique, 1,40 point à 4986,02 points.

L'indice élargi S&P 500, particulièrement surveillé par les investisseurs, a en revanche cédé 2,75 points, soit 0,13 %, à 2050,44 points.

Après une forte baisse la semaine précédente, puis un net rebond lundi, les indices ont passé une bonne partie de la séance en hausse avant de se replier vers l'équilibre.

«Le sentiment général reste très nerveux », a commenté Michael James, de Wedbush Securites. « Les difficultés continuent pour le marché, face à des nouvelles plus ou moins bonnes du secteur de la distribution.»

Les investisseurs ont d'abord semblé retenir des prévisions meilleures que prévu des deux plus gros acteurs américains du secteur, Wal-Mart et Home Depot.

« Ce sont ceux qui s'en sortent bien », a reconnu M. James. « Mais Urban Outfitters », qui possède plusieurs chaînes de magasins de vêtements, « a fait état de chiffres décevants et cela a fait baisser presque tous les distributeurs spécialisés ».

Les résultats mitigés du secteur poussent les investisseurs à s'inquiéter du niveau de la consommation américaine, d'autant qu'ils ont pris connaissance en fin de semaine dernière d'un chiffre décevant sur les ventes au détail du mois précédent.

« L'autre pièce du puzzle, c'est que l'on essaie de déterminer où va le marché pétrolier », a ajouté Art Hogan, de Wunderlich Securities.

Particulièrement instables depuis lundi, les cours du pétrole ont finalement perdu plus d'un dollar le baril hier à New York, et poursuivi ainsi leur net repli entamé en novembre.

Dans ce contexte, les chiffres américains du jour n'ont guère semblé retenir l'attention, que ce soit une légère reprise de l'inflation le mois dernier, prévue par les analystes, ou un petit déclin de la production industrielle, également en octobre.

Les investisseurs ont d'abord semblé retenir de publications meilleures que prévu des deux plus gros acteurs américains du secteur, Wal-Mart et Home Depot.

Numéro un de la distribution au niveau mondial, Wal-Mart a pris 3,54% après avoir dépassé les attentes au troisième trimestre et relevé sa prévision annuelle.

Home Depot, qui se spécialise plutôt dans le bricolage et l'aménagement de la maison, s'est adjugé 4,42% après avoir, lui aussi, relevé ses prévisions annuelles dans le sillage d'un bénéfice et un chiffre d'affaires supérieurs aux attentes.

La Bourse de Toronto a clôturé en baisse, pendant que les prix des matières premières continuaient de reculer.

L'indice composé S&P/TSX a retraité de 37,13 points pour terminer la séance avec 13 280,39 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,09 cent US à 75,14 cents US.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du lingot d'or a perdu 15 $ US à 1068,60 $US, tandis que le prix du pétrole brut a rendu 1,07 $US à 40,67 $US le baril.

- Avec La Presse Canadienne 




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer