Source ID:; App Source:

Wall Street digère des résultats et indicateurs mitigés

«Le marché a désespérément besoin d'un catalyseur pour... (Photo Richard Drew, AP)

Agrandir

«Le marché a désespérément besoin d'un catalyseur pour monter encore» après les 8% gagnés depuis début octobre, a commenté Art Hogan, chez Wunderlich Securities, évoquant une «dérive à la baisse» plutôt qu'un gros accès de pessimisme.

Photo Richard Drew, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La Bourse de New York était en léger recul mardi à la mi-journée, manquant de raisons pour rester sur sa lancée de quatre semaines de hausse après des indicateurs médiocres et des résultats mitigés.

--------------

Les marchés vers 12h05:

  • TSX 13 725,17 / -65,73 (-0,48%)

  • TSX Crois. 544,80 / -2,07 (-0,38%)

  • Dow Jones 17 570,30 / -52,75 (-0,30%)

  • S&P 500 2 062,31 / -8,86 (-0,43%)

  • NASDAQ 5 025,38 / -9,32 (-0,19%)

-----------------

«Le marché a désespérément besoin d'un catalyseur pour monter encore» après les 8% gagnés depuis début octobre, a commenté Art Hogan, chez Wunderlich Securities, évoquant une «dérive à la baisse» plutôt qu'un gros accès de pessimisme.

Plusieurs indicateurs médiocres ne donnaient guère de raison d'avancer: le moral des ménages a baissé plus que prévu en octobre, mais «les consommateurs restent toujours assez confiants» avec un indice à 97,6, selon le Conference Board, a jugé M. Hogan.

Par ailleurs les commandes de biens durables ont baissé en septembre pour le deuxième mois consécutif, plombées par le secteur des transports, mais là encore M. Hogan a tenu à dédramatiser en remarquant que septembre marquait malgré tout u progrès par rapport à août.

Enfin le marché semblait assez indifférent à l'accord trouvé entre le Congrès et l'administration Obama sur le budget. «C'est une bonne nouvelle, mais on s'y attendait», a dit M. Hogan.

De son côté Patrick O'Hare, chez Briefing, a estimé que le marché resterait sans doute réticent à prendre trop de risques à la baisse ou à la hausse avant qu'Apple (+0,36% à 115,69 dollars), première capitalisation boursière, publie ses résultats en soirée, et que la Réserve fédérale livre mercredi son analyse actualisée de la conjoncture.

Coup de frein pour Ford

Trois grands laboratoires pharmaceutiques, dont deux membres du Dow Jones, tiraient la cote à la hausse, alors que le secteur de la santé avait été durement sanctionné ces dernières semaines par une polémique sur la politique de prix des médicaments, notamment.

Pfizer gagnait 2,61% à 35,05 dollars après avoir nettement relevé ses prévisions annuelles, malgré un recul des bénéfices et du chiffre d'affaires trimestriel, restés toutefois meilleurs que prévu au troisième trimestre. Le groupe new-yorkais a fondé son optimisme sur l'intégration d'Hospira, spécialiste des perfusions et de médicaments biosimilaires.

Bristol-Myers progressait pour sa part de 2,65% à 66,26 dollars, bénéficiant d'annonces similaires: résultats supérieurs aux attentes, avec même un chiffre d'affaires en hausse grâce aux ventes des traitements contre le cancer, et prévisions relevées.

Merck affichait une progression un peu moins éclatante (+1,27% à 53,58 dollars), malgré un bénéfice net plus que doublé, le chiffre d'affaires étant resté juste conforme aux attentes, touché par le dollar fort. Le groupe a également relevé ses prévisions annuelles.

Le chimiste DuPont s'affichait également en hausse (+1,09% à 61,03 dollars), ayant réussi à dépasser les attentes même si son chiffre d'affaires a déçu, victime lui aussi du dollar fort ainsi que de marchés agricoles en berne.

En revanche, le constructeur automobile Ford chutait de 3,95% à 15,06 dollars, malgré un bénéfice plus que doublé et un chiffre d'affaires également supérieur aux attentes. Le groupe a souffert d'une charge fiscale plus lourde que prévu et pourrait également en inscrire d'autres cette année liées à un nouvel accord social.

Son concurrent General Motors, qui avait publié des résultats très bien accueillis la semaine dernière, souffrait mardi du rappel de plus de 1,4 million de voitures de modèles un peu anciens pour risque d'incendie. Le titre perdait 1,19% à 35,24 dollars.

Enfin, la messagerie UPS lâchait 3,06% à 102,93 dollars, les investisseurs sanctionnant une baisse du chiffre d'affaires pire que prévu, imputée aux effets de change et à la baisse des suppléments de prix demandés pour le prix du carburant.

Le marché obligataire était en hausse. Le rendement des bons du Trésor à dix ans reculait à 2,015%, contre 2,058% lundi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,836% contre 2,867% auparavant.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer