Source ID:; App Source:

Wall Street reste sur sa lancée haussière

Désormais, Wall Street profite «de la force des... (Photo Richard Drew, AP)

Agrandir

Désormais, Wall Street profite «de la force des valeurs de l'énergie, qui soutient les marchés en Europe et en Asie, comme le rebond des cours du pétrole continue», ont résumé les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Photo Richard Drew, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a fini en petite hausse mercredi, les investisseurs choisissant de prolonger le rebond entamé en fin de semaine dernière en dépit d'une poignée de mauvais résultats.

----------------

Les marchés à la fermeture:

-----------------

Le marché restait ainsi sur le rebond entamé en fin de semaine dernière, sans toutefois que les analystes puissent donner des raisons précises à cette reprise alors que les quelques résultats d'entreprise parus depuis la veille étaient mauvais.

«Les marchés restent sur un rebond, le marché ayant été trop bradé à la fin septembre», a déclaré Charlie Bilello, chez Pension Partners, estimant toutefois que le mouvement pourrait s'enrayer si les mauvais résultats commençaient à s'accumuler la semaine prochaine.

Mais pour l'heure, le marché est porté par un regain des marchés émergents et de leurs devises, a noté M. Bilello, ainsi qu'une hausse des cours du pétrole, du moins jusqu'à la mi-journée mercredi.

«Les valeurs liées au pétrole, aux métaux et aux matières premières bondissaient à l'ouverture», et se sont maintenues en hausse durant la séance, a noté Mace Blicksilver, chez Marblehead Asset Management.

ExxonMobil a ainsi gagné 1,68% à 79,20 dollars et la société de services pétroliers Halliburton 2,10% à 39,86 dollars.

Du coup, la lourde chute de deux valeurs ayant publié des résultats trimestriels, l'éditeur de logiciels Adobe (-5,28% à 80,65 dollars) et le spécialiste de la restauration rapide Yum! Brands (-18,83% à 67,71 dollars), n'a eu qu'un impact limité.

Yum!, propriétaire de KFC, Pizza Hut et Taco Bell, a été lourdement sanctionné après avoir affiché un bénéfice net de 421 millions de dollars, jugé très décevant par les investisseurs, et abaissé ses prévisions annuelles en grande partie à cause de la force du dollar.

Sa contre-performance pourrait jeter une ombre sur l'ensemble du marché, a noté M. Blicksilver. «Pour certains, c'est un aperçu sur la Chine, (mais) certains pensent que ça pourrait être spécifique à l'entreprise parce que personne ne mange de poulet frit là-bas, et que Nike y marche bien».

Facteur de hausse psychologique

Mais «les acteurs du marchés sont soit a) en train de reprendre confiance dans les perspectives économiques; b) en train de profiter du bas niveau des cours pour prendre à bon compte des positions à long terme ou c) tout simplement en train de s'amuser en prenant en marche la dynamique générale», a jugé Patrick O'Hare, de Briefing. M. Blicksilver a ajouté: «cela semble plutôt être le petit b ou le petit c, car les derniers chiffres en date ne vont pas dans le sens d'un point de vue optimiste sur l'économie.»

Le rebond du marché se poursuit «pour des raisons qui sont moins fondamentales que mécaniques, techniques et psychologiques», a-t-il relevé.

Le spécialiste de l'agrochimie Monsanto a gagné 0,59% à 88,06 dollars, l'annonce de plus de 2500 suppressions de postes semblant convaincre le marché face à une chute de plus de 15% du bénéfice trimestriel du groupe, largement due au déclin des cours agricoles.

Constellation Brands, spécialiste des alcools comme la bière Corona qu'il vend aux États-Unis, a gagné 2,47% à 134,57 dollars, après avoir annoncé une nette hausse de ses bénéfices et de son chiffre d'affaires trimestriels.

Le conglomérat General Electric, qui a décidé de regrouper diverses activités contribuant à l'efficacité énergétique dans une société baptisée Current, a pris 1,76% à 27,77 dollars.

La maison mère de Google, Alphabet, a pour sa part cédé 0,24% à 670 dollars, après l'annonce d'une nouvelle technologie permettant l'affichage accéléré de pages sur l'internet mobile.

Le marché obligataire reculait un peu, le rendement des bons du Trésor à dix ans montant à 2,064%, contre 2,034% mardi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,894%, contre 2,873% auparavant.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer