Wall Street a légèrement baissé jeudi, réduisant ses pertes en séance à mesure qu'approchait un discours attendu de Janet Yellen, présidente de la Réserve fédérale, en parallèle avec la reprise du marché du pétrole.

Mis à jour le 24 sept. 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

---------------

Les marchés vers 17h10:

  • TSX 13 338,67 /-45,02 (-0,34%)

  • TSX Crois. 544,19/-1,02 (-0,19%)
  • Dow Jones 16 201,32 /-78,57 (-0,48%)

  • S&P 500 1 932,24 /-6,52 (-0,34%)
  • NASDAQ 4 734,48 / -18,26 (-0,38%)

---------------

L'indice Dow Jones Industrial Average a reculé de 78,57 points à 16 201,32 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 18,27 points à 4734,48 points. L'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,34%, soit 6,52 points, à 1932,24 points. 

Le dollar canadien a rebondi après avoir reculé à son plus faible niveau depuis plus d'une décennie, clôturant la séance à la hausse pendant que la Bourse de Toronto cédait du terrain. 

Le huard s'est échangé à des niveaux qu'il n'avait pas atteint depuis l'été 2004 en début de séance, avant de prendre du mieux et de terminer la séance en hausse de 0,17 cent US à 75,09 cents US. 

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a pour sa part clôturé jeudi en baisse de 45,02 points à 13 338,67 points, ce qui s'ajoutait aux autres pertes déjà enregistrées plus tôt cette semaine. 

 

Inquiétudes

 

Pour Peter Cardillo, chez Rockwell Global Capital, «en début de séance, deux facteurs ont pesé sur la Bourse, l'attente (du discours de la présidente de la Fed, Janet) Yellen et bien sûr Caterpillar», le constructeur d'engins de chantier qui a annoncé qu'il sabrait ses effectifs de 9%, illustrant les dommages infligés par la chute des cours des matières premières. 

Caterpillar, un membre de l'indice Dow Jones, a dévissé de 6,27% à 65,80 dollars, attisant le pessimisme des investisseurs qui sont en train d'affiner leurs attentes à l'approche de la saison des résultats d'entreprise, le mois prochain. 

Toutefois «le fait que le S&P n'est pas passé sous les 1900 points est bon signe», selon M. Cardillo, qui a estimé que le marché n'était pas prêt à tutoyer les planchers atteints fin août. 

En cours de séance, le marché a également bénéficié de la petite reprise des cours du pétrole, qui avaient pourtant débuté la journée en baisse mais ont fini par bénéficier d'un rebond technique. Cette reprise a notamment bénéficié à Chevron, qui a terminé en hausse de 1,01% à 76,89 dollars.  

Enfin, les grands constructeurs automobiles continuaient à faire figure de victimes collatérales du scandale de triche aux contrôles antipollution chez Volkswagen. Fiat-Chrysler, qui mise plus que ses concurrents sur le diesel aux États-Unis, a dégringolé de 4,24% à 13,10 dollars, Ford a perdu 0,22% à 13,65 dollars et General Motors 0,94% à 29,44 dollars.  

- Avec La Presse Canadienne, à Toronto