Source ID:; App Source:

Wall Street retrouve son appétit

Wall Street a nettement monté hier dans la foulée de Bourses européennes... (PHOTO RICHARD DREW, ARCHIVES AP)

Agrandir

PHOTO RICHARD DREW, ARCHIVES AP

Agence France-Presse
NEW YORK

Wall Street a nettement monté hier dans la foulée de Bourses européennes optimistes sur la Grèce, les investisseurs jugeant que le marché avait trop flanché depuis le début du mois: le Dow Jones a pris 1,3% et le Nasdaq 1,2%.

------------------------------------------------

Les marchés à la fermeture: 

  • TSX 14 889,04 / 71,33 (0,48%)
  • Dow Jones 18 000,40 / 236,36 (1,33%)
  • S&P 500 2 105,19 / 25,04 (1,20%)
  • NASDAQ 5 076,69 / 62,82 (1,25%)

------------------------------------------------

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones a gagné 236,36 points à 18 000,40 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 62,82 points à 5076,69 points.

L'indice élargi S&P 500, particulièrement suivi par les investisseurs, a avancé de 1,2%, soit 25,05 points, à 2105,20 points.

Les indices sont ainsi revenus aux niveaux auxquels ils avaient commencé le mois, avant d'enregistrer une série de séances de légère baisse ou de stagnation, et se rapprochent de leurs records, battus en mai.

«Les marchés sont comme des élastiques, ils se rattrapent quand ils sont allés trop loin», a résumé Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services. «Hier soir le Dow Jones était en baisse sur l'ensemble de l'année, et cela ne reflétait pas l'état de l'économie réelle, tel qu'on la vit aux États-Unis.»

Cette prise de conscience des investisseurs a eu lieu sans nouvel élément concret, car, sur le plan de l'économie américaine, l'actualité économique hier était limitée, comme depuis le début de la semaine.

«La Bourse américaine suit le mouvement des places européennes, dont le déclin avait été encore plus marqué», et qui ont rebondi face au volontarisme d'Angela Merkel et de François Hollande sur la crise grecque, a estimé David Levy, de Kenjol Capital Management.

Les dirigeants allemand et français ont insisté sur l'urgence pour la Grèce d'arriver à un accord avec ses créanciers, et doivent rencontrer dans la soirée le premier ministre, Alexis Tsipras, en marge d'un sommet à Bruxelles.

Dans les valeurs, Netflix, spécialiste de la vidéo à la demande, a gagné 3,70% après que ses actionnaires ont approuvé un relèvement du nombre de titres que le groupe peut émettre en Bourse, et ainsi ouvert la voie à un éventuel fractionnement d'actions.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a avancé de 71,33 points (+0,5%) pour terminer la séance à 14 889,04 points, le cours du pétrole ayant continué de s'échanger au-dessus de la barre des 60 $ US le baril à New York, tandis que les cours d'autres matières premières profitaient, eux aussi, de la faiblesse du dollar américain.

Le dollar canadien s'est quant à lui apprécié de 0,55 cent US à 81,55 cents US.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a gagné 1,29 $ US à 61,43 $ US le baril, tandis que le prix du lingot d'or a grimpé de 9 $ US à 1186,60 $ US l'once.

- avec La Presse canadienne




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer