Source ID:; App Source:

Wall Street finit la séance en ordre dispersé

Les entreprises ayant publié leurs résultats depuis la... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS)

Agrandir

Les entreprises ayant publié leurs résultats depuis la clôture de lundi «ont toutes surpassé les attentes pour leurs bénéfices, mais pas une seule d'entre elles n'a annoncé de progression du chiffre d'affaires sur un an», se lamentait Patrick O'Hare chez Briefing.com, jugeant manifestement le marché bien indulgent.

PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a fini la séance en ordre dispersé mardi, restant indécise après des résultats d'entreprises sans éclat: le Dow Jones a perdu 0,47% et le Nasdaq a gagné 0,39%.

La Bourse de Toronto a clôturé en baisse mardi, minée par une chute de plus de trois pour cent du secteur des métaux et minerais diversifiés ainsi que par d'importants replis dans les groupes de l'industrie et de l'énergie.

----------------

Les marchés à la fermeture:

  • TSX 15 346,44 / -66,16 (-0,43%)
  • Dow Jones 17 949,59 / -85,34 (-0,47%)
  • S&P 500 2 097,29 / -3,11 (-0,15%)
  • NASDAQ 5 014,10 / 19,50 (0,39%)

-----------------

Michael James, chez Wedbush Securities, a souligné que l'évolution hétérogène des indices reflétait les fortunes diverses des différentes catégories d'entreprises: «plusieurs groupes industriels reculent» après des résultats médiocres, «alors que les résultats d'entreprises du secteur technologique ont été reçus chaleureusement».

«Les gens sont plus optimistes face à la high-tech, alors que certaines valeurs industrielles avaient trop progressé» ces derniers jours, a ajouté M. James, voyant dans l'évolution du marché un ajustement justifié.

Toutefois, «le marché ne va nulle part», a--t-il ajouté. «Les résultats d'entreprise sont suffisamment corrects pour éviter que le marché ne décroche, mais avec la force du dollar et certaines statistiques faibles depuis un mois, cela empêche le marché de vraiment progresser, ce qui explique les marges étroites de l'évolution des dernières semaines».

«Les résultats d'entreprises ont été décevants, surtout à cause du dollar fort et de la chute des prix du pétrole, et la croissance était très décevante au premier trimestre», a noté pour sa part Alan Skrainka chez Cornerstone Wealth Management, mais de l'autre côté «les signaux que nous continuons à recevoir de la Réserve fédérale est qu'elle va continuer à être très accommodante pour l'avenir prévisible, ce qui explique que les marchés se tiennent très bien».

Déception pour des valeurs du Dow Jones

Trois des quatre valeurs du Dow Jones ayant publié leurs résultats depuis la clôture de lundi ont affiché un recul, à commencer par le chimiste DuPont, qui a lâché 2,95% à 70,69 dollars. Le groupe a en effet souffert de la force du dollar, qui l'a poussé à réviser à la baisse ses prévisions annuelles après une chute de 28% de son bénéfice trimestriel.

IBM a perdu 1,14% à 164,26 dollars après avoir annoncé un nouveau recul de son chiffre d'affaires, le douzième de suite, plus marqué que ne l'avaient prévu les analystes.

L'opérateur téléphonique Verizon a également reculé de 0,43% à 49,17 dollars, après avoir déçu avec une hausse limitée à 4% de son chiffre d'affaires.

En revanche, le conglomérat United Technologies a arraché une petite hausse de 0,38% du cours de son action, à 116,95 dollars, après des bénéfices en hausse et supérieurs aux attentes.

Parmi les autres valeurs du jour, le groupe de défense Lockheed Martin (-0,26% à 196,29 dollars) a enregistré une baisse moins prononcée qu'attendu de son bénéfice net, même si son chiffre d'affaires a pâti de moindres livraisons de ses avions de transport C-130 et de chasse F-16.

Parmi les valeurs technologiques signalées par M. James, le spécialiste de la sécurité informatique Fortinet s'est envolé de 9,96% à 38,08 dollars et Lam Research, qui fournit des équipements aux fabricants de semi-conducteurs, a bondi de 8,13% à 77,84 dollars.

Le groupe de produits de grande consommation Kimberly-Clark, fabriquant des couches-culottes Huggies et des mouchoirs en papier Kleenex, a vu son action progresser de 5,39% à 113,15 dollars alors que son bénéfice net a chuté de 13% sur les trois premiers mois de l'année, et son chiffre d'affaires de 4%. Ces résultats ont dépassé les attentes.

Enfin, le constructeur de motos Harley-Davidson, touché de plein fouet par le dollar fort, a dégringolé de 9,79% à 55,72 dollars après avoir revu à la baisse ses prévisions de ventes pour l'année.

L'annonce d'une grosse opération d'offre publique d'achat dans la pharmacie, l'Israélien Teva ayant proposé de racheter l'américain Mylan, a pour sa part fait monter de 8,85%, à 74,07 dollars, le cours de Mylan, pourtant a priori hostile à cette idée.

Le marché obligataire était en baisse. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a progressé à 1,911% contre 1,882% lundi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,582% contre 2,553%.

La Bourse de Toronto recule

Le dollar canadien s'est déprécié de 0,34 cent US à 81,43 cents US.

Les marchés new-yorkais ont généralement reculé, après la publication de résultats trimestriels mitigés. Les opérateurs tentent toujours d'évaluer l'impact de la nouvelle vigueur du dollar américain sur les résultats des entreprises.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a retraité de 85,34 points à 17 949,59 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a laissé 3,11 points à 2097,29 points et que l'indice composé du Nasdaq a pris 19,50 points à 5014,10 points.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole a cédé 1,27 $ US à 56,61 $ US le baril, et le secteur torontois de l'énergie s'est replié de 1,5 pour cent.

Le prix du lingot d'or a avancé de 9,40 $ US à 1203,10 $ US l'once, pendant que le secteur aurifère du parquet torontois gagnait 1,08 pour cent.

Mais la glissade la plus prononcée a été celle du secteur des métaux et minerais diversifiés du TSX, qui a rendu 3,19 pour cent, le cours du cuivre ayant perdu 3 cents US à 2,70 $ US la livre à New York.

Parmi les autres reculs marqués se trouvaient notamment le secteur de l'industrie et celui de l'immobilier, avec des pertes de 1,84 pour cent et 1,22 pour cent respectivement.

Le secteur de la santé a affiché la meilleure progression du jour à Toronto, avec un gain de 1,6 pour cent. Il était suivi du groupe des technologies de l'information, qui a avancé de 1,16 pour cent.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer