Source ID:; App Source:

Wall Street hésite à la veille d'une décision de la Fed

«C'est une situation étrange», a jugé Jack Ablin... (Photo Richard Drew, AP)

Agrandir

«C'est une situation étrange», a jugé Jack Ablin de BMO Private Bank. «D'un côté les investisseurs ont peur que la force du dollar nuise à la croissance américaine, et de l'autre, ils ont peur qu'une forte croissance encourage la Fed à agir» et à relever ses taux.

Photo Richard Drew, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a fini sur une note contrastée mardi, poursuivant son évolution décousue des dernières séances, à la veille d'une décision monétaire très attendue de la Réserve fédérale (Fed): le Dow Jones a perdu 0,71%, mais le Nasdaq a gagné 0,16%.

--------------

Les marchés à la fermeture:

  • TSX 14 898,53 / +35,77 (+0,24%)
  • Dow Jones 17 849,08 / -128,34 (-0,71%)
  • S&P 500 2 074,19 / -7,00 (-0,34%)
  • NASDAQ 4 937,43 / +7,92 (+0,16%)

----------------

La Bourse a passé une partie de la séance en franche baisse, le Dow Jones perdant plus de 1%, avant de se redresser.

«C'est une de ces journées où l'on n'arrive pas à savoir ce que le marché va faire», a reconnu Art Hogan, de Wunderlich Securities. «On ne peut pas parler d'une séance d'aversion au risque, vu la hausse du Nasdaq et de l'indice Russell 2000 des petites capitalisations», qui a gagné 0,19% à points, a-t-il jugé.

«Depuis le début du mois, il se passe rarement une journée sans que l'on change de direction, et le véritable facteur est manifestement à venir avec la décision monétaire de la Fed, demain», a-t-il conclu.

Les investisseurs attendent avec nervosité de voir si la Fed, qui maintient ses taux près de zéro depuis 2008, donnera, à l'issue d'une réunion de deux jours entamée mardi, des indications sur le moment où elle va retirer ce soutien à l'économie.

De nombreux économistes s'attendent à ce que le comité monétaire de la banque centrale cesse de dire qu'il «peut être patient» avant de resserrer la politique monétaire, ce qui pourrait signaler une première hausse des taux d'intérêt au plus tôt en juin, voire en septembre si la reprise économique américaine continue.

Pour le moment, Janet Yellen, présidente de la Fed, «est un nuage noir au-dessus des marchés», a estimé Jack Ablin, de BMO Private Bank. «Plus elle attend, plus le nuage s'obscurcit.»

Seul indicateur du jour aux États unis, «un chiffre mitigé sur les constructions de logements s'est ajouté à une série de données moroses, qui accentuent les incertitudes sur une éventuelle hausse des taux de la Fed», ont commenté les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Le marché obligataire était en hausse. Vers 20H15 GMT, le rendement des bons du Trésor à 10 ans baissait à 2,058% contre 2,076% lundi soir, et celui à 30 ans à 2,612% contre 2,651% précédemment.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer