Source ID:; App Source:

Toyota pulvérise en séance un record de huit ans

L'action de Toyota a battu mardi à la Bourse de Tokyo son précédent record... (Photo Alexander Demianchuk, archives Reuters)

Agrandir

Photo Alexander Demianchuk, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
TOKYO

L'action de Toyota a battu mardi à la Bourse de Tokyo son précédent record vieux de huit ans, une prouesse en ligne avec les résultats historiques affichés par le géant de l'automobile japonais, à la faveur du yen faible.

Peu après l'ouverture des échanges, le titre a atteint 8369 yens (+1,07 % par rapport à son cours de lundi à la clôture), au-delà des 8350 yens enregistrés le 27 février 2007, dans un marché qui navigue depuis plusieurs semaines à ses plus hauts niveaux depuis 15 ans.

Après avoir été ébranlé par la crise financière mondiale, puis par une série noire de rappels en 2009-2010, Toyota a désormais renoué avec une santé florissante.

Le groupe bénéficie fortement de la dépréciation du yen, corollaire de la politique d'assouplissement monétaire conduite par la Banque du Japon (BOJ) dans le contexte des «abenomics».

Depuis le lancement fin 2012 de cette stratégie de relance mise en oeuvre par le premier ministre conservateur Shinzo Abe, la devise nippone a plongé de 44 % face au dollar. Dans le même temps, l'action Toyota a plus que doublé de valeur (3.720 yens le 18 décembre 2012).

Cette évolution des devises renforce la compétitivité à l'étranger de la firme de la région de Nagoya (centre du Japon), dont 20 % des véhicules sont exportés de l'archipel.

Elle gonfle par ailleurs mécaniquement les revenus encaissés hors de l'archipel, une fois convertis en yens.

Bilan, le numéro un mondial s'achemine vers de nouveaux profits vertigineux pour l'exercice 2014-2015 (qui s'achèvera fin mars).

Toyota, qui a déjà accompli 80 % de la mission sur les neuf premiers mois, escompte un bénéfice net de 2.130 milliards de yens (15,3 milliards d'euros au taux de change retenu par le groupe, +16,8 % sur un an).

De la même manière, le résultat d'exploitation devrait atteindre 2700 milliards (+17,8 %), tandis que le chiffre d'affaires pourrait progresser de 5,1 % à 27 000 milliards de yens (194 milliards d'euros).

Dans une moindre mesure, son concurrent Nissan, également avantagé par une monnaie nippone faible, connaît une trajectoire boursière comparable: le titre s'affichait mardi à 1291,5 yens, contre seulement 800 yens mi-décembre 2012.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer