Source ID:; App Source:

Rassurée sur la Fed, Wall Street termine à des records

Les investisseurs comptaient sur Mme Yellen, qui a... (Photo Richard Drew, AP)

Agrandir

Les investisseurs comptaient sur Mme Yellen, qui a commencé à s'exprimer à 10h00 devant les élus américains au Sénat, pour donner des indices sur le calendrier que suivra la banque centrale pour relever ses taux, actuellement proches de zéro et ce depuis la fin 2008.

Photo Richard Drew, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a franchi des records mardi, après des propos de Janet Yellen, présidente de la Réserve fédérale (Fed), jugés rassurants sur la politique monétaire des prochains mois: le Dow Jones a pris 0,51% et le Nasdaq 0,14%.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 92,35 points à 18.209,19 points, un niveau sans précédent, et le Nasdaq, à dominante technologique, a avancé de 7,15 points à 4.968,12 points, évoluant à des hauteurs qu'il n'avait plus connues depuis quinze ans.

L'indice élargi S&P 500, sur lequel préfèrent se baser beaucoup d'investisseurs, a lui aussi battu un record, prenant 0,28% ou 5,82 points à 2,115,48 points.

«Le marché est resté hésitant jusqu'à l'intervention de Janet Yellen», entamée à 10h00 GMT devant des sénateurs américains, et s'est ensuite redressé, «car elle n'a en rien laissé croire que la Fed allait bientôt relever ses taux», a résumé Art Hogan, de Wunderlich Securities.

Mme Yellen a clairement laissé entendre que la banque centrale américaine n'augmenterait pas avant juin ses taux d'intérêt, proches de zéro depuis 2008, et que les difficultés de la Chine et de l'Europe pourraient l'inciter à attendre après l'été avant de commencer à limiter ce soutien à l'économie.

Même si les investisseurs sont rassurés quant au volontarisme à court terme de la Fed, «ce qui est important, c'est que le marché semble aussi capable de digérer l'idée que les taux vont de toute façon remonter à un moment», a précisé Art Hogan.

Par ailleurs, Mme Yellen, qui s'exprimera devant la Chambre des représentants mercredi, a salué la reprise du marché de l'emploi, notant toutefois que l'augmentation des salaires, un facteur important dans les choix de la Fed, restait «faible».

«Elle essaie d'éviter de faire des vagues en ne disant que des évidences, sans grand chose de vraiment nouveau», a jugé Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services. «La Fed a toujours un peu peur de son ombre et ne veut pas être accusée d'agir trop vite.»

Le marché obligataire réagissait de son côté par un net rebond. Vers 21H30 GMT, le rendement des bons du Trésor à 10 ans baissait à 1,979% contre 2,055% lundi soir, et celui à 30 ans à 2,588%, contre 2,658% précédemment.

Dans ce contexte, les investisseurs ont semblé accorder peu d'importance au feu vert de la zone euro à la poursuite du programme d'assistance à la Grèce, qui a en échange présenté un programme de réformes à la suite d'un accord trouvé en fin de semaine dernière.

Home Depot, JPMorgan en forme

Par rapport aux autres indices, le Dow Jones a été stimulé par un bond de 3,98% à 116,75 dollars du spécialiste du bricolage Home Depot, après une hausse supérieure aux attentes de ses bénéfices et de ses ventes l'an dernier.

Egalement dans l'indice vedette, la banque JPMorgan, qui a annoncé une réduction de coûts de près de 5 milliards de dollars d'ici 2017 et promis de gros dividendes malgré les litiges, a gagné 2,48% à 60,82 dollars.

Autre soutien pour le Dow Jones, le géant des semi-conducteurs Intel  a pris 1,93% à 34,41 dollars après l'annonce du rachat de son petit concurrent allemand Lantiq.

Le câblo-opérateur Comcast a avancé de 1,65% à 59,17 dollars, après avoir relevé de 11% le dividende versé à ses actionnaires, dans le cadre de résultats trimestriels jugés plutôt conformes aux attentes.

Dans le secteur immobilier, très scruté, le promoteur Toll Brothers s'est adjugé 3,85% à 38,53 dollars, après l'annonce d'un chiffre d'affaires trimestriel de plus de 850 millions de dollars, jugé bien meilleur que prévu.

La société de services financiers Stifel Financial a avancé de 5,78% à 55,10 dollars, après l'annonce du rachat de la maison de courtage Sterne Agee Group pour 150 millions de dollars.

Enfin, le secteur de l'énergie solaire «profite de l'annonce d'une fusion d'actifs entre SunPower et FirstSolar et d'une entrée en Bourse» de l'entité qui en résulterait, a rapporté Michael James, de Wedbush Securities. SunPower s'est envolé de 17,99% à 32,80 dollars, et First Solar de 10,19% à 54,70 dollars.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer