Source ID:; App Source:

Wall Street finit en baisse

Wall Street a fini en baisse mercredi, de mauvais indicateurs américains venant... (PHOTO RICHARD DREW, ARCHIVES AP)

Agrandir

PHOTO RICHARD DREW, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a fini en baisse mercredi, de mauvais indicateurs américains venant accentuer les craintes générales sur la croissance mondiale.

---------------

Les marchés à la clôture:

  • TSX -107,48 (-0,76%) à 14 079,68
  • Dow Jones -181,29 (-1,03%) à 17 432,39
  • S&P 500 -11,66 (-0,58%) à 2 011,37
  • NASDAQ -22,61 (-0,49%) à 4 638,89

----------------

«Le marché est affecté par le ralentissement de l'économie mondiale, souligné par la révision en baisse par la Banque mondiale de sa prévision de croissance (pour 2015) à 3%, et un chiffre très médiocre sur les ventes de détails», a noté Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

Ces ventes ont en effet reculé en décembre aux États-Unis de façon plus marquée qu'attendu par les analystes, également surpris par une chute spectaculaire des prix des produits importés, dans un contexte de craintes sur le faible niveau de l'inflation.

L'anxiété générale a profité au marché obligataire: vers 16h30, le rendement des bons du Trésor à 30 ans baissait à 2,464%, après avoir chuté plus tôt jusqu'à 2,393%, un niveau jamais atteint auparavant. Le rendement des bons à dix ans reculait, lui, à 1,848%, proche de ses plus bas niveaux depuis mai 2013.

«Fin 2014, la majorité des gens pensaient que les États-Unis ne seraient pas touchés par la morosité à l'étranger, mais on craint désormais qu'elle nous affecte», a rapporté William Lynch, directeur des investissements chez Hinsdale Associates.

Après avoir perdu près de 2%, le Dow Jones s'est cependant redressé en fin de séance, de même que les autres indices, «pour deux raisons», selon Peter Cardillo.

«Les prix du pétrole ont enfin rebondi», avec une hausse de plus de 2,5 dollars du cours du baril de brut à New York, et le Livre beige de la Réserve fédérale, réalisé à partir d'informations recueillies sur le terrain aux États-Unis, «a fait état d'une croissance modérée, même s'il a prévenu que le marché pétrolier pourrait poser des problèmes», a énuméré l'analyste.

Crise dans le cuivre

Toutefois, Wall Street se maintient sur la défensive alors que plusieurs grands groupes dévoilent leurs résultats trimestriels, par crainte que ces publications «tracent des perspectives inquiétantes pour les bénéfices en 2015», a noté Patrick J. O'Hare de Briefing.com, citant «une publication décevante de JPMorgan Chase.»

La banque a gagné moins d'argent qu'anticipé l'an dernier, en raison d'une charge juridique de près d'un milliard de dollars qui a affecté sa performance sur les trois derniers mois de l'année. Son titre a lâché 3,45% à 56,81 dollars.

Dans le secteur, après des résultats conformes aux attentes de Wells Fargo (-1,16% à 51,25 dollars), le marché attend pour jeudi les publications de Bank of America et Citigroup.

Malgré le rebond des cours du pétrole, le marché restait sous la pression d'une baisse générale des cours des matières premières, ceux du cuivre ayant chuté de 8% dans la matinée, avant de se reprendre un petit peu.

Dans le secteur minier, le spécialiste du cuivre Freeport-McMoRan, qui avait déjà perdu près de 8% lors de la précédente séance, s'est écroulé de 10,93% à 18,74 dollars, et son concurrent Southern Copper a perdu 3,73% à 25,56 dollars.

Alors que les valeurs automobiles sont particulièrement observées, au moment du salon de Detroit, General Motors a abandonné 2,70% à 34,30 dollars, le marché restant sceptique sur l'optimisme affiché par le constructeur pour 2015.

Également dans le secteur, Tesla, spécialiste des véhicules électriques, a reculé de 5,66% à 192,69 dollars, après que son fondateur et directeur général, Elon Musk, a reconnu que les ventes du groupe étaient décevantes en Chine, même s'il les a jugées satisfaisantes en Europe.

À l'inverse de la tendance, le fabricant de téléphones intelligents BlackBerry s'est envolé de 29,71% à 12,60 dollars, sur des informations faisant état d'un intérêt du coréen Samsung.

La chaîne de magasins de jeux vidéo GameStop a bondi de 10,50% à 36,21 dollars après avoir annoncé une forte progression de ses ventes lors des deux derniers mois, et dit s'attendre à ce que la demande «solide» se maintienne lors du premier trimestre 2015.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer