Vision globale pour son portefeuille

La Banque Scotia, sous la direction du stratège... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La Banque Scotia, sous la direction du stratège Vincent Delisle, vient de lancer une publication qui suit la performance boursière de 44 pays.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Paul Durivage
La Presse

Le modèle s'appelle SAGE, l'acronyme de Scotia Allocation for Global Equity. Il prouve effectivement qu'il est sage d'avoir une bonne diversification internationale de son portefeuille.

Le service de recherche de la Banque Scotia vient de lancer, sous la direction du stratège Vincent Delisle, cette nouvelle publication qui sera actualisée chaque mois et qui suit la performance boursière de 44 pays pour en faire le portefeuille mondial idéal.

Ces marchés sont analysés et classés suivant 10 facteurs équipondérés. Ceux-ci reflètent les stratégies boursières axées sur la recherche de valeur, sur la croissance et sur l'allure (momentum), ainsi qu'un indice économique basé principalement sur l'activité manufacturière. L'approche est tactique avec une vision à court terme et suppose une révision régulière du portefeuille.

La distribution savante entre les principales économies développées ou en devenir, depuis 1987, aurait permis de réaliser un rendement cumulatif plusieurs fois supérieur à l'indice S&P 500 de la Bourse de New York ou même à l'indice mondial MSCI, démontre l'analyse rétroactive du modèle SAGE.

Selon Vincent Delisle, les cas extrêmes sont particulièrement intéressants à suivre pour l'investisseur à l'affût d'un rendement supérieur.

Les constats du mois

Voici quelques constats pour ce mois de novembre:

- Au jeu des comparaisons, le Canada se classe au septième rang des meilleurs pays où investir aujourd'hui. C'est surtout grâce à ses bonnes données pour la production manufacturière.

- Les États-Unis méritent une pondération presque deux fois plus élevée qu'une pondération neutre (1/44 du portefeuille). La poussée boursière des derniers mois, et les statistiques de production jouent en leur faveur.

- Israël est le pays industrialisé le plus à surpondérer présentement. L'anticipation de plus-values y est particulièrement forte, et la base économique est supérieure.

- La Chine est le pays en développement qui présente le plus de potentiel d'investissement en raison notamment de la croissance des bénéfices des entreprises et des multiples boursiers qui y sont associés.

- Les pays développés les moins intéressants où investir, pour l'instant du moins, sont la France, l'Allemagne et l'Italie, en raison principalement de la faiblesse de leur économie, ainsi que l'Autriche et le Portugal, dont on note le peu de croissance des marchés boursiers.

- La Norvège est le pays offrant le rendement en dividendes le plus alléchant, soit 5,6% en octobre. La Corée du Sud est le marché le moins attrayant à cet égard avec 1,5% seulement.

----------------

LES MEILLEURS PAYS OÙ INVESTIR CE MOIS-CI

Forte surpondération

1- Israël (6,3%)

2- Égypte (5,3%)

3- Chine (4,8%)

4- États-Unis (4,5%)

5- Thaïlande (4,3%)

6- Japon (4,1%)

7- Canada (3,9%)

Surpondération

8- Russie (3,7%)

9- Taïwan (3,6%)

10- Inde (3,5%)




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer