Les indices Dow Jones et S&P 500 battent de nouveaux records

«Le marché poursuit simplement sur sa lancée» même... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS)

Agrandir

«Le marché poursuit simplement sur sa lancée» même si «cela se fait sans grande excitation puisque l'agenda économique est plutôt vide», a commenté Peter Cardillo de Rockwell Global Capital.

PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La Bourse de New York s'est tranquillement hissée à de nouveaux sommets lundi, profitant de l'optimisme du marché à la fin d'une saison de résultats encourageante.

--------------

Les marchés à la clôture : 

  • TSX +18,97 (0,13%) à 14 709,80
  • Dow Jones + 39,81 (0,23%) à 17 613,74
  • S&P 500 + 6,34 (0,31%) à 2 038,26
  • NASDAQ +19,09 (0,41%) à 4 651,62

----------------

Le marché a bénéficié d'une nouvelle série de résultats d'entreprises supérieurs aux attentes, dont ceux de la compagnie spécialisée dans les produits laitiers Dean Foods (+13,73% à 16,40 dollars) ou du constructeur de maisons de luxe Toll Brothers (+2,27% à 32,95 dollars), selon les analystes de Wells Fargo.

C'est une nouvelle note constructive à l'issue d'une saison de résultats «dans l'ensemble plutôt positive» avec 80% des entreprises du S&P 500 ayant diffusé leurs chiffres «dépassant les attentes de Wall Street», ont-ils souligné.

Après trois semaines consécutives de hausse, cette montée des indices à de nouveaux sommets se fait toutefois «sans grande excitation puisque l'agenda économique est plutôt vide», a estimé Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

Les seuls éléments de nature à stimuler un peu l'appétit des investisseurs proviennent selon lui de Chine, la deuxième puissance économique mondiale.

Les autorités de régulation financière à Hong Kong et en Chine populaire ont notamment approuvé le démarrage du «Shanghai-Hong Kong Stock Connect», permettant le lancement le 17 novembre d'un dispositif offrant un accès sans précédent aux marchés financiers chinois - impatiemment attendu par les investisseurs étrangers en dépit de restrictions. C'est «un facteur psychologique important», a souligné Peter Cardillo.

Les courtiers attendent par ailleurs, plus tard dans la semaine, des chiffres clés sur la vigueur de la consommation des particuliers aux États-Unis, un élément crucial de la croissance aux États-Unis.

Vendredi seront publiées les statistiques sur les ventes au détail en octobre.

Alors que la saison des résultats touche à sa fin, les investisseurs regarderont aussi jeudi les comptes trimestriels de Wal-Mart (+0,85% à 79,44 dollars), la plus grande chaîne de supermarchés au monde, et mercredi ceux des grands magasins Macy's (-1,04% à 59,26 dollars).

Faillite pour Dendreon

Parmi les valeurs du jour, celles des câblo-opérateurs et fournisseurs d'accès à internet ont nettement pâti lundi du vif soutien exprimé par le président américain Barack Obama à de nouvelles règles pour un «internet libre et ouvert».

Cette proposition vise notamment à rejeter certains accords selon lesquels des fournisseurs de contenu, comme Netflix (+0,81% à 387,27 dollars), devraient payer des sommes énormes à ces entreprises pour permettre une connexion plus rapide pour leurs clients.

Comcast a perdu 3,99% à 52,95 dollars, Time Warner Cable 4,94% à 136,50 dollars et Charter Communications 6,24% à 146,62 dollars.

La chaîne de restauration rapide américaine McDonald's (+0,01% à 95,11 dollars), en difficulté depuis plusieurs mois, est parvenue quant à elle à quelque peu ralentir l'érosion de ses ventes en octobre.

Le géant des télécoms AT&T, qui a annoncé vendredi l'acquisition de l'opérateur mexicain de téléphonie mobile Iusacell pour 2,5 milliards de dollars, s'est adjugé 0,60% à 35,12 dollars.

Transocean, l'opérateur de plateformes pétrolières basé en Suisse qui a publié lundi une lourde perte pour le troisième trimestre notamment en raison de corrections sur la valeur de marché de contrat de forage, a perdu 1,45% à 29,28 dollars.

L'action de la compagnie pharmaceutique Dendreon, spécialiste des traitements contre le cancer de la prostate, s'est effondrée de 80,89% pour finir à 18 cents après avoir annoncé s'être placée sous la protection de la loi des faillites.

Le marché obligataire a reculé. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a progressé à 2,359% contre 2,312%, vendredi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,088% contre 3,046%.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer