Impact «mineur» des attentats d'Ottawa sur le TSX

«Les événements d'Ottawa me semblent voir un impact... (PHOTO MARK BLINCH, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

«Les événements d'Ottawa me semblent voir un impact mineur sur ce qui se passe sur le TSX», affirme Vincent Delisle, stratège à la Banque Scotia.

PHOTO MARK BLINCH, ARCHIVES REUTERS

Les attentats perpétrés hier matin sur la colline parlementaire d'Ottawa ont eu une incidence «mineure» sur les marchés canadiens, davantage touchés par la baisse des prix du pétrole et les commentaires de la Banque du Canada, soulignent plusieurs stratèges.

L'indice S&P/TSX a perdu 235,64 points, pour clôturer la journée à 14 312,07 points. «Ce qui a affecté le TSX a été la hausse des stocks de pétrole beaucoup plus importante qu'anticipé», a observé Sébastien Lavoie, économiste en chef adjoint chez Valeurs mobilières Banque Laurentienne.

Les réserves de pétrole brut ont bondi de 7,1 millions de barils la semaine dernière, plus du double de ce qui était attendu par les analystes. La publication de cette donnée a fait chuter le baril à son plus faible niveau en 16 mois hier à New York, à 80,52$US (- 1,97$US).

Vincent Delisle, stratège à la Banque Scotia, voit lui aussi d'autres causes au recul observé hier. «Les événements d'Ottawa me semblent voir un impact mineur sur ce qui se passe sur le TSX», a-t-il résumé à La Presse Affaires.

«Ce que je dirais, c'est que depuis la panique de la semaine dernière, le marché boursier s'est assez bien ressaisi, a-t-il indiqué. On a eu quatre journées de fortes hausses assez généralisées, alors il ne faut pas se surprendre aujourd'hui [hier] de voir un peu de faiblesse et les marchés boursiers redonner des gains.»

L'indice torontois a regagné 677,83 points (+ 4,9%) au cours des séances de jeudi, vendredi, lundi et mardi, après une chute abrupte au début de la semaine dernière. Le recul de 1,6% d'hier n'apparaît pas anormal dans ce contexte, selon les analystes.

Poloz et le dollar

Frédéric Mayrand, spécialiste des taux de change chez BNP Paribas, doute lui aussi que les attentats qui ont fait au moins deux morts et deux blessés aient eu une véritable incidence sur les Bourses et la devise canadienne.

«Il n'y a pas de réponse claire en ce moment, a-t-il dit à La Presse Affaires. C'est sûr que c'est une source d'inquiétude pour les marchés, mais de là à faire des prévisions à partir d'un événement comme ça, je pense que c'est un peu tôt.»

L'analyste rappelle que les investisseurs attendaient de pied ferme la sortie du gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, hier à 10h.

«Si on regarde la devise, le dollar canadien a bougé à 10h, lors de l'annonce de la Banque du Canada, qui était en gros d'enlever une phrase où ils disaient être neutres, a observé M. Mayrand. Le marché a perçu ça comme étant plus positif pour le dollar canadien.»

Le huard a gagné un demi-cent après cette annonce, pour terminer la séance en baisse de 0,12 cent, à 88,94 cents US.

Forte baisse à New York

Aux États-Unis, la Bourse de New York a clôturé en forte baisse. Le Dow Jones a lâché 153,49 points, à 16 461,32 (- 0,9%), tandis que le NASDAQ a perdu 36,63 points, à 4382,85 (- 0,8%). L'indice élargi S&P 500 a, quant à lui, glissé de 14,17 points, à 1927,11 (- 0,7%).

Certains analystes américains ont avancé que cette baisse pourrait sembler liée aux attentats commis à Ottawa. Mais ils concluent eux aussi que le marché était plutôt «destiné à faire une pause» après les gains des quatre séances précédentes.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer