Wall Street clôture en baisse

«Nous sommes entrés depuis peu dans une période... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS)

Agrandir

«Nous sommes entrés depuis peu dans une période assez volatile et après les mouvements observés en fin de semaine dernière, il est peu surprenant de voir les investisseurs procéder à des prises de bénéfices», a expliqué Michael James, de Wedbush Securities.

PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La Bourse de New York a terminé en légère baisse lundi, plombée par des prises de bénéfices et gagnée par la prudence avant la saison des résultats: le Dow Jones a cédé 0,10 % et le Nasdaq 0,47 %.

--------------

Les marchés à la clôture:

  • TSX   14 743,12  /-46,66 (-0,32 %)
  • Dow Jones   16 991,91 / -17,78 (-0,10 %)
  • S&P 500   1964,82 / -3,08 (-0,16 %)
  • NASDAQ   4454,80 / -20,82 (-0,47 %)

------------------

Surfant sur l'optimisme suscité vendredi par un rapport sur l'emploi plus encourageant que prévu aux États-Unis, les indices new-yorkais ont commencé la journée en hausse, avant de basculer dans le rouge à la mi-séance.

«Nous sommes entrés depuis peu dans une période assez volatile et après les mouvements observés en fin de semaine dernière, il est peu surprenant de voir les investisseurs procéder à des prises de bénéfices», a expliqué Michael James, de Wedbush Securities.

Signe de la nervosité des échanges, l'indice VIX, ou «indice de la peur», a gagné 6,25 % à 15,46.

«Les investisseurs commencent aussi à se tourner vers la saison des résultats» du troisième trimestre, à deux jours de son coup d'envoi mercredi avec la publication des comptes du géant de l'aluminium Alcoa, a remarqué Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

En effet, «le marché va regarder de très près comment s'en sont sortis les premières entreprises qui publient leurs résultats, et notamment les multinationales dans un contexte de dollar fort», a-t-il noté.

Alors qu'environ 40 % du chiffre d'affaires des entreprises composant le S&P 500 provient de l'étranger, la vigueur du billet vert rendait moins intéressants les produits américains vendus dans les autres pays.

Les opérateurs attendent aussi mercredi «la sortie des minutes de la dernière réunion du comité de politique monétaire (FOMC) de la Réserve fédérale américaine», la Fed, ont relevé les experts de Charles Schwab.

Les courtiers craignent des signes annonçant un resserrement anticipé de la politique monétaire américaine, dont les largesses à l'égard des marchés financiers ont nettement contribué au rebond des indices depuis la crise.

Hilton vend le Waldorf Astoria

Le recul des indices a cependant été limité par un regain d'activité du côté des fusions-acquisitions, dont le rachat, annoncé dimanche, par le groupe américain de produits pour hôpitaux Becton Dickinson (BD) de son compatriote CareFusion pour 12,2 milliards de dollars. Le premier s'est envolé de 7,89 % à 124,98 dollars et le deuxième a décollé de 22,92 % à 56,75 dollars.

Dans l'informatique, les investisseurs digéraient aussi l'annonce de la scission du groupe américain Hewlett Packard, qui va séparer ses activités historiques de PC et d'imprimantes de ses services aux entreprises. HP a également revu en hausse ses objectifs de suppressions d'emplois, les portant à 55 000 salariés. Son titre a grimpé de 4,74 % à 36,87 dollars.

Le groupe pétrolier Chevron, qui a annoncé lundi la cession de 30 % de son projet d'exploration et d'extraction de sables bitumineux canadiens Duvernay, pour 1,5 milliard de dollars, a avancé de 0,32 % à 118,09 dollars.

L'empire hôtelier Hilton qui va vendre pour 1,95 milliard de dollars le mythique hôtel Waldorf Astoria, fleuron de l'art déco new-yorkais, au groupe d'assurances chinois Anbang Insurance, a lâché 0,45 % à 24,21 dollars.

Dans le secteur aérien, la compagnie Alaska Airlines, qui a commandé à Boeing 10 avions de la famille 737 valant 990 millions de dollars au prix catalogue, a reculé de 1,49 % à 43,49 dollars. Le constructeur aéronautique a perdu de son côté 0,08 % à 126,26 dollars.

Les géants américains des médias Time Warner (-1,20 % à 73,82 dollars) et Disney (+0,12 % à 88,56 dollars) ont fini en ordre dispersé après l'annonce de l'extension pour neuf ans de leur contrat de diffusion de matchs de la NBA (ligue de basketball américaine).

Le marché obligataire a progressé. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a reculé à 2,425 % contre 2,447 % vendredi soir et celui des bons à 30 ans à 3,128 % contre 3,134 % la veille.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer