Source ID:; App Source:

Wall Street touchée par les interrogations sur la Fed

Wall Street a terminé dans le rouge vendredi, les interrogations sur les... (PHOTO MARK LENNIHAN, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

PHOTO MARK LENNIHAN, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a terminé dans le rouge vendredi, les interrogations sur les intentions de la Réserve fédérale (Fed) reléguant au second plan des statistiques américaines plutôt encourageantes: le Dow Jones a perdu 0,36 % et le Nasdaq 0,53 %.

----------------

Les marchés à la fermeture:

  • TSX   15 531,58 / -2,74 (-0,02 %)
  • Dow Jones   16 987,51 / -61,49 (-0,36 %)
  • S&P 500   1985,54 / -11,91 (-0,60 %)
  • NASDAQ   4567,60 / -24,21,28 (-0,53 %)

----------------

«Une certaine anxiété s'est emparée du marché à l'approche de la réunion du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) la semaine prochaine. Certains prédisent des changements de langage dans le communiqué» diffusé à l'issue de la réunion «signalant un relèvement des taux plus tôt qu'anticipé», a souligné William Lynch de Hindsdale Associates.

Or une remontée des taux d'intérêt, si elle témoigne bien d'une amélioration de l'économie, a aussi pour conséquence de rendre plus attractif le marché obligataire face au marché des actions, a rappelé William Lynch.

Elle renchérit aussi le coût du crédit pour les entreprises qui empruntent, pesant sur leur chiffre d'affaires.

«Les investisseurs n'ont pas envie d'augmenter leur exposition au marché (des actions) face aux incertitudes qui continuent de planer, géopolitiques ou sur le communiqué de la Fed mercredi», a renchéri Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services.

Les courtiers tentent notamment de déterminer «quelles peuvent être les conséquences du durcissement des sanctions des Occidentaux à l'encontre de la Russie» pour son rôle dans le conflit ukrainien, ont estimé les experts de Charles Schwab. Ces nouvelles mesures de rétorsion ciblent particulièrement le secteur pétrolier et les valeurs énergétiques en ont pâti (Chevron -0,94 % et ExxonMobil -1,29 %).

La bonne tenue des indicateurs américains diffusés vendredi, reflet d'une consommation ayant repris des couleurs en août, n'a pas suffi à rasséréner les investisseurs.

Selon le département du Commerce, les ventes de détail aux États-Unis ont nettement progressé en août (+0,6 % par rapport à juillet), comme s'y attendaient les analystes.

En outre pour juillet, l'indice a été révisé en hausse à 0,3 % alors qu'une première estimation avait donné une stagnation de la consommation.

Le moral des ménages américains a de son côté rebondi plus que prévu en septembre, selon la première estimation de l'indicateur établie par l'Université du Michigan: il a atteint 84,6 en septembre, marquant une hausse de 2,1 points par rapport au mois d'août.

Le marché obligataire a terminé en baisse. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a progressé à 2,614 % contre 2,531 % jeudi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,351 % contre 3,254 % à la précédente clôture.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer