Source ID:; App Source:

Wall Street clôture avec de nouveaux records

Après une semaine chargée, «le calendrier économique est... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Après une semaine chargée, «le calendrier économique est particulièrement léger aujourd'hui aux États-Unis», ont remarqué les experts de Charles Schwab.

PHOTO BRENDAN MCDERMID, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Les indices vedettes de Wall Street, le Dow Jones et le S&P 500, ont grimpé tranquillement jusqu'à des sommets historiques lundi, à l'issue d'une séance marquée par un optimisme croissant sur la reprise économique mondiale.

-----------------

Les marchés à la clôture:

  • TSX   14 871,21 / +32,31 (0,22 %)
  • Dow Jones   16 943,10 / +18,82 (0,11 %)
  • S&P 500   1951,27 / +1,83 (0,09 %)
  • NASDAQ   4336,24 / +14,84 (0,34 %)

----------------

Il s'agissait du troisième sommet d'affilée en clôture pour le Dow Jones et le quatrième pour l'indice élargi.

«Le marché se porte clairement exceptionnellement bien», a remarqué Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital. Les indices new-yorkais ont profité, selon lui, à l'entame de la semaine, de bonnes données économiques en Asie, dont une croissance japonaise plus dynamique qu'initialement estimée et un bond de 75 % de l'excédent commercial chinois sur un an, pour laisser libre cours à leur tendance haussière.

«Comme l'a montré la hausse des prix des matières premières, dont le pétrole, aujourd'hui, les marchés ressentent que l'économie mondiale commence à reprendre du poil de la bête», a-t-il commenté.

À l'instar des autres marchés financiers, la Bourse new-yorkaise restait portée par la nette amélioration observée sur le marché du travail aux États-Unis, où le nombre d'emplois est retourné à son niveau d'avant la récession, et l'annonce de multiples mesures par la Banque centrale européenne (BCE) pour relancer le crédit.

La bonne humeur restait par ailleurs de mise en début de semaine, «en raison d'un certain nombre de fusions-acquisitions et des spéculations sur Family Dollar», a indiqué Michael James, de Wedbush Securities.

Le titre de la chaîne de magasins à prix réduits Family Dollar s'est en effet envolé de 13,37 % à 68,62 dollars après l'annonce vendredi soir d'une prise de participation de l'investisseur activiste américain Carl Icahn à hauteur de 9,4 %. Le groupe a dans la foulée annoncé lundi l'adoption d'une «pilule empoisonnée» limitant pour un an l'actionnariat individuel à 10 %. Les investisseurs ont fait aussi grimper le magasin concurrent Dollar General de 7,35 % à 62,25 dollars, misant sur une éventuelle fusion avec Family Dollar sous la houlette de M. Icahn.

Les opérateurs ont aussi pris acte de la victoire du groupe alimentaire américain Tyson Foods (-6,53 % à 37,50 dollars) dans sa bataille contre son concurrent Pilgrim's Pride (-6,70 % à 24,51 dollars), filiale du groupe brésilien JBS, pour mettre la main sur les saucisses Hillshire (+5,33 % à 62,06 dollars), pour 7,7 milliards de dollars hors dette. Pour que l'accord soit conclu, Tyson exige toutefois que Hillshire mette un terme à sa tentative d'acquisition de Pinnacle Foods (+1,43 % à 32,00 dollars).

Dans la pharmacie, le groupe Merck (+0,16 % à 57,94 dollars), qui veut se renforcer dans les traitements contre l'hépatite C, a annoncé lundi le rachat de son compatriote Idenix Pharmaceuticals (+229,05 % à 23,79 dollars) pour quelque 3,85 milliards de dollars.

Le fabricant américain de semi-conducteurs Analog Devices (ADI) a pris 4,97 % à 55,31 dollars après l'annonce de l'acquisition de son compatriote Hittite Microwave (+28,63 % à 77,90 dollars).

«TIME» débute dans le rouge 

Wall Street a accueilli avec enthousiasme le titre scindé en sept du géant informatique Apple, qui a terminé en hausse sa première séance sous cette forme, s'appréciant de 1,60 % à 93,70 dollars.

En revanche, après avoir pris son indépendance du groupe de médias Time Warner, la nouvelle société indépendante Time inc., cotée depuis lundi sur le New York Stock Exchange sous le symbole «TIME», n'a pas réussi à mobiliser les investisseurs et a reculé de 0,77 % à 23,30 dollars.

Le loueur de vidéos en ligne Netflix, qui a tenu lundi son assemblée générale annuelle, a reculé de 1,64 % à 423,09 dollars.

Le géant de la distribution en ligne Amazon, qui a lancé lundi un nouveau service de paiements, espérant concurrencer Paypal (eBay), a perdu 0,66 % à 327,50 dollars.

Le marché obligataire a reculé. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a progressé à 2,613 % contre 2,597 % vendredi et celui à 30 ans à 3,451 % contre 3,437 % en fin de semaine dernière.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer