Source ID:; App Source:

Wall Street portée par le secteur pharmaceutique

Les courtiers étaient encouragés mardimpar toutes les opérations... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Les courtiers étaient encouragés mardimpar toutes les opérations qui se sont engagées dans le secteur pharmaceutique.

PHOTO BRENDAN MCDERMID, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La Bourse de New York a terminé nettement dans le vert mardi, encouragée par des résultats d'entreprises satisfaisants et l'annonce de grandes opérations dans le secteur pharmaceutique: le Dow Jones a gagné 0,40% et le Nasdaq 0,97%.

-----------------

Les marchés à la clôture:

TSX14 555,97 / + 62,29 (0,43%)

Dow Jones16 514,37 / + 65,12 (0,40%)

S&P 5001 879,55 / + 7,66 (0,41%)

Nasdaq4 161,46 / +39,91 (0,97%)

-----------------

Selon les résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average est monté de 65,12 points à 16.514,37 points.

Le Nasdaq, à dominante technologique, et l'indice élargi S&P 500 ont tous deux enregistré leur sixième séance consécutive à la hausse, avançant respectivement de 39,91 points à 4.161,46 points et de 0,41% ou 7,66 points, à 1.879,55 points.

«Le marché semble être revenu à une humeur beaucoup plus positive» après le trou d'air expérimenté par certains secteurs en mars et début avril, observe David Levy de Kenjol Capital Management.

Les investisseurs, ragaillardis par des résultats d'entreprise en majorité supérieurs aux attentes, «reviennent sur la place et achètent en force certains des titres les plus affectés» par le mouvement récent de ventes massives, ajoute-t-il.

Netflix ou Tesla, parmi les actions les plus battues en brèche en mars, en étaient l'illustration parfaite: elles ont respectivement grimpé de 7,00% à 372,90 dollars et de 6,98% à 218,64 dollars.

Pour William Lynch de Hinsdale Associates, le marché fait preuve d'un «optimisme prudent».

Aux résultats corrects des entreprises s'ajoutent «des indicateurs reflétant une économie qui s'améliore, à l'image de l'accélération de l'indice composite des indicateurs économiques américains en mars» dévoilé lundi, remarque-t-il.

L'annonce mardi d'un recul léger, mais conforme aux attentes, des ventes de logements anciens aux États-Unis en mars a en tout cas accentué la progression des indices.

Les courtiers ont aussi été galvanisés par la série de grandes manoeuvres qui s'est engagée dans le secteur pharmaceutique.

Le canadien Valeant a lancé une OPA à plus de 45 milliards de dollars sur le fabricant californien du Botox Allergan (+15,25% à 163,65 dollars), l'américain Eli Lilly (-1,36% à 60,03 dollars) va acheter la division de santé animale du suisse Novartis pour 5,4 milliards de dollars, et ce dernier va acquérir auprès du britannique GlaxoSmithKline (GSK) sa division oncologie pour 16 milliards de dollars tout en lui cédant sa branche vaccins pour jusqu'à 7,05 milliards de dollars.

«Les entreprises ont actuellement une abondance de liquidités à leur disposition. Elles peuvent les utiliser en rachetant leurs propres actions, en augmentant leurs dividendes ou en acquérant d'autres sociétés», remarque William Lynch. En penchant pour la dernière option, «elles augmentent les perspectives de croissance et c'est potentiellement très positif pour les actions».

Manchester United bondit

D'autres entreprises ont aussi satisfait les acteurs du marché avec leurs résultats, comme le conglomérat industriel United Technologies (+0,75% à 119,19 dollars), le câblo-opérateur Comcast (+1,90% à 50,93 dollars) ou le fabricant de motos Harley-Davidson (+6,41% à 71,87 dollars).

Le fabricant de photocopieurs Xerox est monté de 1,05% à 11,59 dollars malgré la révision à la baisse de sa prévision de résultats annuels.

Le groupe d'aéronautique et de défense Lockheed Martin a en revanche déçu avec un recul plus prononcé que prévu de son chiffre d'affaires (-2,97% à 156,69 dollars).

La chaîne de restauration rapide McDonald's, qui s'est dite «modérément» optimiste pour les prochains mois, a cédé 0,35% à 99,32 dollars.

Côté football, l'action de Manchester United a bondi de 5,98% à 18,78 dollars après le limogeage de son entraîneur, David Moyes, qui avait succédé il y a 10 mois à peine à Alex Ferguson. C'est le plus haut niveau du titre depuis mai 2013, quand M. Ferguson avait annoncé son départ.

Le marché obligataire a terminé sur une note contrastée. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a progressé à 2,726% contre 2,721% lundi soir, tandis que celui à 30 ans a reculé à 3,503% contre 3,525% à la précédente clôture.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer