Source ID:; App Source:

Wall Street dans le vert; sommet en 3 ans pour le TSX

La Bourse de New York a terminé dans le vert une séance calme vendredi à l'orée... (PHOTO ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

PHOTO ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

La Bourse de New York a terminé dans le vert une séance calme vendredi à l'orée d'un long week-end, en dépit d'indicateurs en demi-teinte aux États-Unis: le Dow Jones a avancé de 0,79% et le Nasdaq de 0,08%.

---------------

Les marchés à la fermeture:

  • Dow Jones   16 153,87 / +126,28 (0,79%)
  • NASDAQ    4244,02 / +3,35 (0,08%)
  • S&P 500   1838,63 / +8,80 (0,48%)
  • TSX   14 054,76 / +53,11

-----------------

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average s'est adjugé 126,80 points à 16 154,39 points et le Nasdaq, à dominante technologique, a gagné 3,35 points à 4244,02 points, terminant à son plus haut niveau depuis le 17 juillet 2000.

L'indice élargi S&P 500 a avancé de 0,48% (+8,80 points) à 1838,63 points.

Sommet à Toronto

La Bourse de Toronto a clôturé vendredi à un sommet de trois ans, les opérateurs prenant le temps de bien digérer une série de données économiques généralement positives.

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 53,11 points pour terminer la journée à 14 054,76 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,05 cent US à 91,05 cents US, à la suite de la publication d'un rapport indiquant que les livraisons des fabricants avaient reculé de 0,9 pour cent en décembre - leur première diminution mensuelle depuis août. D'autres données dévoilées vendredi ont montré que les conditions hivernales plus difficiles cette année avaient entraîné un recul de la production des usines américaine de 0,8 pour cent en janvier.

Le marché ignore les mauvais résultats

«Le marché a décidé d'ignorer les moins bonnes nouvelles» et a profité d'un certain appétit des acheteurs, qui sont rassurés de voir que les indices new-yorkais se maintenaient au-dessus de seuils techniques clefs, a remarqué Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management.

Deux rapports mensuels consécutifs décevants sur le marché de l'emploi américain, et une progression annoncée jeudi des inscriptions hebdomadaires au chômage, n'ont ainsi pas suffi à décourager des investisseurs convaincus que ces chiffres étaient en grande partie liés à un hiver très rigoureux aux États-Unis.

Les nouvelles économiques étaient contrastées vendredi: la production industrielle américaine a enregistré une chute surprise en janvier, reculant de 0,3% ce mois-là alors que les analystes s'attendaient à ce qu'elle augmente d'autant. D'autre part, les prix des produits importés ont légèrement augmenté, de 0,1%, au cours du premier mois de l'année aux États-Unis.

Le moral des ménages américains est cependant resté stable en février, se maintenant à 81,2, comme en janvier, alors que les analystes avaient parié sur une baisse d'un point.

De bonnes nouvelles en provenance de la zone euro ont également aidé les opérateurs à terminer la semaine de bonne humeur: au quatrième trimestre 2013, le Produit industriel brut (PIB) de la zone euro a fait mieux que prévu, en prenant 0,3% par rapport au trimestre précédent.

Le volume d'échanges est resté par ailleurs limité alors que les investisseurs se préparaient à partir en week-end de trois jours, lundi étant un jour férié aux États-Unis. Signe d'apaisement sur les marchés, l'indice VIX, dit «indice de la peur» a de son côté nettement baissé.

Les soupes ont la cote

Du côté des entreprises, l'assureur américain AIG, qui a annoncé jeudi soir avoir quasiment triplé ses bénéfices en 2013 en l'absence de sinistres majeurs, a toutefois reculé de 1,23% à 48,98 dollars. Les investisseurs s'interrogeaient notamment sur la santé de sa division d'assurance dommages.

Le groupe agroalimentaire Campbell Soup a avancé de 4,98% à 43,01 dollars, Wall Street saluant de bons résultats trimestriels, résultant notamment d'une consommation inhabituellement importante de soupe aux États-Unis, au cours d'un hiver particulièrement rigoureux, et des prévisions satisfaisantes pour 2014.

La chaîne de vêtements pour homme Jos. A. Bank Clothiers, qui fait l'objet d'une offre publique d'achat hostile de son concurrent Men's Whearhouse, a reculé de 3,81% à 39,84 dollars. Elle a annoncé vendredi qu'elle allait racheter le vendeur de doudounes Eddie Bauer pour quelque 825 millions de dollars.

Le réseau social en ligne Twitter a affiché l'une des seules progressions du secteur technologique dans la matinée. Son titre s'est adjugé 1,72% à 57,44 dollars alors qu'environ 10 millions d'actions détenues par les salariés de la société, bloquées lors de son entrée en Bourse en novembre, pourront être mises sur le marché à partir de samedi.

Le service de vidéos sur internet Netflix a lâché 0,24% à 435,51 dollars, malgré la mise en ligne très attendue dans la nuit de vendredi à samedi aux États-Unis du premier épisode de la deuxième saison de sa série originale remarquée House of Cards.

Le marché obligataire a très légèrement reculé. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans est monté à 2,746% contre 2,736% jeudi soir et celui à 30 ans à 3,700% contre 3,686% à la précédente clôture.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer